Course aux "bouchons lyonnais".

Depuis le temps qu'on le dit...

Totalement incompétent en informatique, je trouve miraculeux de pouvoir faire, à peu près, fonctionner un blog sur ce site.

Tout n'est pas parfait, l'espace disponible pour afficher des commentaires est trop restreint, c'est vrai. Pour remédier à cette difficulté, il a toujours été convenu qu'un point de vue demandant un développement devait être envoyé à  << testu15@orange.fr >> ou à << b.bonhoure15@orange.fr >>.

Les partisans de l'éolien peuvent donc s'exprimer librement et longuement (en sachant qu'un article trop long décourage les lecteurs). Il n'y a pas eu censure et il n'y en aura pas ; encore faudrait-il que ceux qui veulent contester ce qui est écrit sur le blog des amis de Testu prennent le temps d'écrire ce qu'ils ont envie de dire. 

Exemple de ce dialogue impossible en cliquant sur "ping-pong", en haut à gauche de cette page ( à paraitre à la prochaine mise à jour).  

Basses oeuvres de la bêtise humaine

Soutien total aux victimes et à leurs proches... et comment répondre à la monstruosité des attentats

de Paris ?

Continuons de vivre et, à notre toute petite échelle, continuons de faire vivre le blog des "amis de Testu" en le lisant, en le partageant, en réagissant, en donnant des infos.

Plus que jamais, résistons à la "bêtise qui n'est que paresse" *.

*parole de Jacques Brel.

Mise à jour du 15 novembre 2015

Quand la France se met à vendre ses bijoux de famille, comment ne pas penser à la Grèce sommée par l'Europe de se séparer de la plupart de son patrimoine national pour combler ses dettes. Cliquez pour agrandir.

Mensonges des politicards cantalous : très mauvais temps pour les haras "nationaux".

Quand les syndicats, la CGT en particulier, avaient alerté l'opinion à propos de la disparition programmée des haras, les députés de l'époque (Descoeur et Marleix) avaient juré que le site d'Aurillac était sauvé  et que les emplois seraient maintenus. Mézard avait assuré les agents de son soutien total. Classe politique unanime : pas question de laisser filer un si bel outil.

Trois ans plus tard, la "Gôche" a remplacé la Droite, Calmette a remplacé Descoeur, Delcros a profité des malheurs de Jarlier, Mézard et Marleix sont toujours là. La triste vérité s'impose : aucune promesse n'a été tenue, la mise en vente des Haras d'Aurillac vidés de leurs plus beaux étalons, "soulagés" des deux tiers du personnel, est sur les rails.

Évidente violence sociale et politique par consensus mensonger : les coupables seront-ils sanctionnés ? Les trahis, s'ils lèvent le petit doigt, seront-ils soutenus ou traités de voyous ?

 

Roi René sur le départ.

Avant de partir, René 1er, dernier roi d'Auvergne, cherche à nous en mettre plein la vue mais... à chercher le baton il finit par le trouver.

L'Auvergne a investi des dizaines de millions dans le plan rail, c'est vrai. Il y a de moins en moins de trains dans le Cantal et la SNCF fait rouler des bus sur des routes que la Région refuse de financer. Démarche stratégique qui devrait préserver longtemps des rails devenus inutiles : il est fort notre Roi !

Les alertes lancées par le blog des amis de Testu à l'automne 2014, à propos des feuilles mortes bloqueuses de trains n'ont servi à rien. Le Directeur régional de la SNCF vient de découvrir qu'il faudra se lancer dans un vaste plan d'élagage et de nettoyage des voies. Mieux vaut tard que jamais. Pour avoir oublié de traiter ce problème en temps voulu, René, retraité, pourrait être condamné à des Travaux d'Intérêt Général :  donner le coup de main à balayer les rails de bon matin, et compter les trains cantaliens là où ils auront survécu.

Pour revivifier le tissu rural, le Roi René, ex-ministre délégué devenu inspecteur général de l'agriculture n'a rien trouvé de mieux que de verser des millions à Limagrain, champion de la production industrialisée... et, par conséquent, de la disparition de l'emploi et des paysans.

 

Communiqué de VENT DEBOUT 15

Comité de vigilance contre l'installation d'éoliennes en Châtaigneraie sur le territoire des communes de l'ancien canton de Montsalvy :

samedi 28 novembre 2015 à 20H30

à la salle des fêtes de Montsalvy ( rue des Toiles )

une grande réunion d'information et de débat sur l'éolien.

Venez nombreux écouter ceux qui savent de quoi ils parlent :

nos voisins de l'Aveyron venus du Lévézou tout proche.

 

Pour préparer le débat, cliquez sur "éolien rebelote" en haut à gauche de cette page.

à venir,

Avant la fin de la semaine, mise à jour à propos des Vestiges de Saint-Géraud à Aurillac, des Régionales, du grand rassemblement des VAP à l'occasion de la rencontre Aurillac/Lyon au stade Jean Alric...  

 

Mise à jour du 9 novembre 2015

Sujet unique : mise en place d'une page qui regroupera les réactions aux articles. La page intitulée "ping-pong" sera toujours en 2ème place sur la liste. Cliquez sur "ping-pong" en haut à gauche pour découvrir une première livraison.

Mise à jour du 3 novembre 2015

Dans sa tentative de devenir sénateur-maire d'Aurillac, Jacques Mézard a échoué mais il continue de manoeuvrer pour le malheur de la CABA et du Cantal. Dessin paru dans Testu en Octobre 2008. Cliquez pour agrandir.

 

 

Rien n'arrête Mézard : la faute à qui ?

En cliquant sur "ça suffit" en haut à gauche de cette page, vous trouverez un article sur les dernières péripéties de la guerre engagée en cette année 2015 par Jacques Mézard contre ceux à qui il doit tout.

Petit rappel qui permet de comprendre à quel point Jacques Mézard se croit tout permis. 

Automne 2000, local du PS à Aurillac. Discussion entre l'équipe d'Yvon Bec et la coalition PS/PRG à propos d'une éventuelle liste commune aux élections municipales du printemps 2001. Jacques Mézard expliqua qu'Yvon Bec, maire sortant, ne pouvait prétendre qu'à un poste d'adjoint ou de vice-président de la CABA... sous prétexte qu'à une élection nationale précédente, le Mouvement Des Citoyens, auquel adhérait Yvon Bec, avait fait moins de 10 % des voix. Conséquence : refus d'Yvon Bec de participer à une liste PS/PC/PRG.

Automne 2011, primaire socialistes dans le Cantal. 6171 votants. 46 voix (0,74 % des votants) pour le représentant du PRG de Jacques Mézard... et depuis le Président sénateur, ex empereur du théâtre de rue continue de faire la pluie et le brouillard sur la CABA, le Cantal et éventuellement le Sénat où ses prises de positions rétrogrades et misogynes amusent la presse nationale.

Il suffirait pourtant de presque rien pour que le cauchemard théâtral s'arrête. Il suffirait qu'une majorité de conseillers communautaires de la CABA disent à Jacques Mézard qu'ils l'ont assez vu, que la CABA et le Cantal ne peuvent se payer le luxe d'une chamaillerie permanente qui freine les rares dossiers sur la table, bloque toute initiative non mézardienne et remplit nos poubelles d'ordures ménagères mal ou pas triées. Savoir dire non fait du bien quand il s'agit de défendre une belle cause ; la démocratie locale devrait être une belle cause et dire non à Mézard ferait du bien à tout le monde. Ceux qui se taisent (en échange de dérisoires indemnités diverses?) à la CABA finiront-ils par se le dire ? Mézard démissionné, il faudrait bien un président, des vice-présidents et des conseillers délégués pour faire tourner la boutique...

Patrimoine naturel en danger

Le Cantal n'est pas toujours à la pointe du progrès, c'est indéniable. Il fait cependant le bonheur de la plupart de ceux qui l'habitent et fait rêver quelques candidats au bien vivre, victimes du mal vivre des grandes villes. Pourquoi ? Parce que nous avons une certaine qualité de vie largement liée à notre environnement naturel.

Ce constat établi, rien de surprenant de voir les citoyens se révolter quand, arbitrairement, des décideurs décident de porter atteinte au peu qu'il nous reste, notre cadre de vie. Les projets éoliens qui fleurissent en Chataigneraie sont loin de faire l'unanimité. Cliquer sur "éolien rebelote" pour comprendre que la révolte gronde du côté de Ladinhac. 

Grand débat : une rencontre qui fait du bien.

L’édition 2015 n’a pas eu le retentissement habituel. Calendrier défavorable. Distance de la classe politique souvent tentée de traiter par le mépris ceux qui osent inviter le peuple à penser par lui-même... Et, pourquoi ne pas le dire, manque évident d’intérêt de beaucoup quand la certitude d’assister à une chamaillerie politicarde entre stars sur médiatisées n’est pas garantie.

Pour la rencontre avec André Comte-Sponville, les absents ont eu tort. Les quelques élus présents, Alain Calmette et Pierre Mathonier étaient là, auront-ils entendu le message ?

À l’opposé de toutes les finasseries des machines à communiquer, à enfumer, le discours illustre parfaitement une maxime vieille de plusieurs siècles : « Ce qui se conçoit bien s’énonce clairement et les mots pour le dire viennent aisément ». Pendant toute la soirée, en s’exprimant avec le souci d’être compris de tous, André Comte Sponville, a exposé son parcours de vie et son aventure philosophique qui l’ont amené à une évidence : « aimons la vie au présent », puisqu’on ne peut rien sur le passé et que personne ne peut prétendre maîtriser le futur.

Pour arriver à cette proposition, la soixantaine passée, André Comte Sponville a franchi, comme tout le monde, plusieurs étapes qui ont fait de lui un «athée, non dogmatique, fidèle »... ce qui n’est pas le cas de tout le monde !

Éducation chrétienne avec croyance en Dieu et assimilation en profondeur des valeurs de droiture, de partage, d’honnêteté, d’amour de l’autre…

À seize ans, chamboulement dans la société et révolution personnelle : mai 68 fait éclater bien des certitudes. André Comte Sponville découvre le plaisir de penser, de se pencher sur les enseignements de la Grèce antique. Dieu n’existe plus. Les inégalités ne sont plus une fatalité liée à une quelconque destinée. La recherche du bonheur pour l’au-delà par la soumission ici-bas n’a plus de sens puisqu’il n’y a plus d’au-delà. Sur la lancée, adhésion au Parti Communiste qui, dans sa volonté affichée de lutter contre les inégalités, parait plus raisonnable que les mouvements gauchistes.

Études brillantes. Approche de plus en plus matérialiste de la vie. Enseignement de la philosophie avec toujours l’obsession de rester à la portée de tous, au contact de la réalité vécue par le plus grand nombre, influences grecques obligent. Vient ensuite une vie de philosophe de son temps, ouvert à toutes les formes de pensée mais fidèle aux valeurs judéo-chrétiennes qu’il est impératif de chercher à transmettre. La morale est une production de l’humanité, les religions en font partie, mais elle n’est pas une production de Dieu. Le vivre ensemble est un fait, la solidarité, une convergence d’intérêts. Chacun doit être lucide, doit prendre sa vie en main, la mort ne nous privera que de l’avenir.  

Mondialement reconnu, André Comte Sponville, auteur de nombreux ouvrages (nous ne les citerons pas, refus de toute approche commerciale et vous pouvez vous prendre en mains pour les trouver) est membre du Comité national d’éthique depuis mars 2008 : on peut compter sur lui pour se préoccuper du sort de l’homme au présent… contrairement à tous ceux qui nous vendent un avenir meilleur au prix fort, la pensée unique avec toutes ses déclinaisons politicardes, avec toutes ses contraintes pour ceux qui sont condamnés à regarder vivre les autres.

 

 

Écrire un nouveau commentaire: (Cliquez ici)

123siteweb.fr
Caractères restants : 160
OK Envoi...

SCHAFF | Réponse 16.11.2015 01.10

Et pour le bilan du roi René il convient de constater aussi la grande réussite industrielle de la filière bois dans le Cantal et les emplois crées !

Gervais Francis | Réponse 05.11.2015 18.49

Bravo pour le C.R au sujet du philosophe Comte Sponville qui en effet s'exprime de façon limpide, ce qui n' est pas le cas de tous ses collègues.

Voir tous les commentaires

Commentaires

06.05 | 06:43

Merci Bernard pour ces informations
Le vérité fait vivre la démocratie il serait vraiment dommage que Testu se taise nous comptons sur toi à bientôt 😀

...
02.05 | 10:27

Bravo Bernard pour ce que tu as fait. Il faut maintenant organiser la passation de Testu aux citoyens qui peuvent et veulent le faire vivre. Réunion ? Quand ?

...
02.05 | 08:40

Et toujours et encore le "Decorum"!!
Cela n'a rien d'étonnant!!

...
01.05 | 21:52

Ici c'est .... Testu ! Ici c'est Testu !!! Une bien belle tribune..
Merci Bernard souhaitons que le plus grand nombre de citoyens découvre leur pouvoir d'agir !

...
Vous aimez cette page