De vous à nous et réciproquement

Exprimez-vous

Mise en place d'une page consacrée

à vos réactions et à nos commentaires.

Rappel : vous pouvez utiliser le cadre situé au bas des pages du blog pour réagir aux articles mais, la mode étant aux petites phrases, type réseaux sociaux, l'espace disponible est trés réduit et ne permet pas une véritable argumentation. Désormais les commmentaires seront copiés sur cette page.

Propositionquand vous souhaitez réagir sur le fond, le plus utile est d'envoyer un mail à << testu15@orange.fr >>... nous nous ferons un plaisir de publier et de réagir (éventuellement). 

 

21 novembre 2015

Censure ou pas, à vous de juger.

Échange de messages à propos du communiqué adressé

par « Vent debout 15 », mardi 17 novembre.

11 heures 26 : réception de la part de M.O.

Un article anti-éolien primaire, bourré de préjugés et de contrevérités. Pourquoi ne relayer que les articles des associations anti-éoliennes qui ne reculent devant rien pour empêcher les projets de voir le jour, comme la grande majorité des habitants le souhaitent ? 

Apparemment, lorsque l’on cherche à faire un commentaire qui ne va pas dans votre sens, il n’apparait pas... censure ??? Non, vous qui avez tant de prétention à vouloir dénoncer les vilains agissements des autres...

 « Le promoteur dit avoir besoin d’une signature, rapidement, pour faire les études d’impact du projet éolien » : FAUX. Sur la commune sur laquelle j’habite, la première approche du promoteur date de Novembre 2013. Les parcelles visées sont connues de tous depuis mars 2015... Rien n’a pour l’instant été demandé aux propriétaires. Ils auront largement eu le temps de réfléchir quand le promoteur viendra les voir non ?
Mensonge destiné à effrayer tout le monde.

 12 heures 12 : réponse à M.O.

Monsieur,

contrairement à ce que vous avancez, l'idée de censurer ceux qui veulent contester des articles parus sur le blog est totalement fausse. Il suffit de lire les derniers commentaires pour s'en rendre compte. 

Le problème, car il existe, c'est que les contradictions adressées n'ont, jusqu'à votre message, jamais été argumentées. Dire « j'aime pas vos articles anti-éoliens » n'apporte strictement rien à la réflexion si on ne dit pas pourquoi « on n'aime pas ».

L'exemple que vous signalez contredit l'affirmation portée dans l'article. Pour être complet avant publication intégrale de votre message, je vous remercie de m'indiquer la commune concernée et le nom de la société qui a engagé la démarche (il semblerait que certaines sociétés n'appliquent pas exactement les mêmes procédures ou les adaptent en fonction des projets).

Rappel : en venant à la réunion programmée à Montsalvy, vous pourrez rencontrer des personnes qui vivent effectivement la situation.

Dans l'attente de vous lire le plus rapidement possible (mise à jour prévue fin de semaine), cordialement, bernard bonhoure.

14 heures 24 : retour de M.O.

Difficile d’argumenter Monsieur lorsque la taille des messages est limitée à 160 caractères, tout juste autant qu’un tweet.

Dans ce cas, c’est vrai que çà se limite à “j’aime pas votre article anti-éolien” alors que les intégristes de l’anti-éolien ont une tribune entière de plusieurs centaines de lignes sur votre site. 

Qu’importe de toute façon, votre blog n’est pas un forum de discussion. 

Cordialement

17 heures 20 : deuxième réponse à M.O.

Bonsoir, 

comme je vous l'indiquais, vous aviez tout loisir de donner vos arguments par mail puisque l'espace offert par le site est très restreint. Cette proposition est régulièrement mise en avant.  

Le blog est, et restera, ouvert à la discussion. Cordialement, bernard bonhoure

(Plus de nouvelle depuis ce message)

10 novembre 2015

" En fait de tourisme vert, j'ai accompagné ce vendredi 7 novembre, des amis normands et  ecolos au Puy Mary, en passant par Mandailles. Je les ai sentis perplexes à l'idée d'installer des éoliennes dans ce paysage. Et un peu ébranlés par vos infos à ce propos. Continuez. 
En ce qui me concerne, je suis cernée par les champs voltaīques. Pas très beau non plus.
Pas trouvé la fête paysanne qui aurait fait une belle fin de balade après le Puy Mary. Au plaisir, A.A".

"oui, moi aussi, les infos à sens unique me lassent. D'autres pays (Allemagne, par exemple) ont mis l'accent sur l'éolien et ne s'en sortent pas si mal." B.W.

Cette affirmation relève de l'opinion relayée par les tous les grands médias dont on connait la crédibilité dès qu'il s'agit de défendre la pensée unique. La réalité est ailleurs, dans la toute puissance de la finance, mais il ne faut pas en parler.

Pour ne pas lasser en redisant ce que nous avons déjà dit, mise au point parue le 12 août 2015, après une 1ère publication à l'automne 2014,  dans "Economie matin", site d'informations économiques difficilement assimilable à un groupuscule écolo gaucho rétrograde...

"Sigmar Gabriel, le Vice Chancelier allemand, appuyé y compris par son pragmatique secrétaire d'Etat « vert » Rainer Baake, a appliqué ce virage en moins de deux mois... La loi a été votée le 27 juin, entrée en vigueur le 1er août. Il était temps... la facture du consommateur venait de doubler en cinq ans....sans résultat, avec la construction de 40 centrales charbon en urgence pour éviter la panne générale, et un gouffre budgétaire sans fin. Il aurait fallu injecter 30 milliards d'euros pendant quarante ans pour obtenir 80 % du résultat attendu, et avec les incertitudes de la météo chaque jour !... En Espagne, tout système de subvention aux énergies renouvelables est définitivement supprimé depuis le 14 octobre dernier, sous la menace de l'effondrement total du système électrique espagnol entier et la perte de 20 000 emplois dans ce secteur « porteur ».

L'Allemagne et l'Espagne ont tiré les conséquences de technologies inefficaces subventionnées à prix d'or. Après les promesses et l'euphorie des agences privées qui clament partout que les énergies renouvelables créent des emplois sans aucune statistique officielle, l'Agence pour les énergies renouvelables allemande a annoncé le 30 septembre la douche froide : 25 000 emplois perdus en 2013. En France, on a beau tourner les annonces dans tous les sens, le solde réel de 650 emplois au lieu de 10 000 fait frémir. Les taxes à l'énergie renouvelable dépassent les économies sur l'impôt sur le revenu ou le trou de la Sécu. Elles prélèvent un poids insupportable sur les ménages grâce à un subterfuge qui ne les inclue pas dans les dépenses publiques, mais le contribuable paie toujours plus."

Autre extrait non démenti d'un article facile à consulter en tapant " économie matin éolien allemagne"

 

"L’assemblée des médecins allemands, réunis en congrès à Frankfort du 12 au 15 mai 2015 vient de lancer une alerte (Beschlussprotokoll des 118. Deutschen Ärztetages in Frankfurt am Main vom 12. bis 15.05.2015 [PDF] p353) concernant l’impact néfaste sur la santé de l’implantation d’éoliennes à proximité des habitations."

 
 

 

 

 

9 novembre 2015

Développement de l'éolien en Chataigneraie.

"j'en ai un peu ma claque d'une info anti-eolienne à sens unique .
un habitant de st saury heureux de voire enfin arriver les moulins à vent modernes sans opposition".


"Il yen a marre de votre combat anti éolien, votre discours m'agace fortement, A l'assaut de notre paysage, le plus beau du monde, etc., etc.."

 

"J'ai du mal à croire que le démantèlement, si démantèlement il y a soit à la charge du propriétaire du terrain?? Et pourquoi arrêterions nous l'éolien dans 20ans"

 

Pour avoir initié le comité "VENT DEBOUT 15", Jean-Claude Muet invite les partisans de l'éolien à s'exprimer : 

"Les experts en modernité ( Momo, Jaqui Max … ) ne nous expliquent pas tout le bien que devrait nous apporter l'éolien. Qu'attendent-ils, à l'épreuve des faits, pour justifier leur enthousiasme ? Il est patent que l'éolien est explicitement conçu pour faire la fortune des compagnies financières qui le mettent en oeuvre et, accessoirement, au départ seulement, celle de quelques propriétaires d'emplacements.

Nous attendons avec impatience leurs explications.

En fait, joli bilan : des miettes ( dans le meilleur des cas ) pour les communes ; pas de créations d'emplois et entreprises locales laissées à l'écart. En prime : paysages bousillés.

 

Nous attendons avec impatience leurs explications."

 

Autre réaction :

Les goûts et les couleurs ne se discutent pas : à partir de ce lieu commun, difficile à partager sans fermer les yeux, certains ne trouvent pas choquant la présence d'éoliennes dans le paysage. L'argument ne tient pas dans un département où l'on veut développer le tourisme vert en valorisant le patrimoine naturel.

D'autre part l'essentiel se situe au niveau de l'escroquerie financière que représente l'éolien à la française.  Le client EDF paie le surcout de l'éolien :

-qui remplit momentanément les poches de propriétaires privés,

-qui fait le bonheur de sociétés financières expertes en rédaction de contrats à sens unique, les dégageant pratiquement de toute responsabilité.  

bernard bonhoure

 

Rencontre avec Comte Sponville

à l'occasion du grand débat.

 

Certains n'ont pas compris que le blog des amis de testu laisse une aussi belle place à ce philosophe accusé d'être un libéral en économie.

Dans notre beau pays, la difficulté à surmonter l'étiquetage fait toujours des ravages : il serait si beau de voir arriver le temps où l'on regarderait les propositions sans se préoccuper de la réputation de celui qui les énonce...

BB

 

Écrire un nouveau commentaire: (Cliquez ici)

123siteweb.fr
Caractères restants : 160
OK Envoi...
Voir tous les commentaires

Commentaires

19.09 | 13:37

Aie aie aie ferme ta bouche Testu, tu en dis trop... Tu vas nous en énerver plus d'un. Les heureux élus peuvent aussi refuser ces "émoluments" !

...
19.09 | 11:52

le volume des déchets avait été très mal évalué par les élus. Le COLSEB par son action a protégé la biodiversité fait évité en sus des dépenses inconscientes.

...
13.09 | 10:33

Youpie, Testu reste dans la place, ne baisse pas les bras et nous offre un florilège de brèves. Vous avez failli nous manquer. Manquerait plus que ça !

...
09.08 | 14:38

Bonjour
L'économie, comme vous le remarquez semble la solution adaptée. Mais qui ira expliquer aux peuples "émergents" qu'il faut ne pas vivre comme nous ?

...
Vous aimez cette page