Le temps du grand enfumage

Quand les VAP sont là.

Sport Po. Cantal.

Le sport co est bien connu de tous les salariés pour les valeurs qu’il véhicule. Jaloux, nos politiques se sont essayés au « Sport Po.-liticard », les « valeurs » ne sont pas les mêmes.

Dimanche 1er novembre, du grand art désespérant.  

Jacques Mézard ouvre les hostilités dans l’enceinte du parc Hélitas dès le matin en « proposant » une réunion de travail aux élus de la CABA, pour la plupart déjà invités, à la même heure, à une rencontre avec Jean-Jacques Queyranne. Pierre Amiral vous a donné son sentiment dans la précédente mise à jour, comment ne pas être d’accord pour dénoncer cette manœuvre grossière de vengeance politicarde ?

Casse-croûte passé, place au match de rugby entre Lyon et Aurillac. La presse officielle a parlé de derby. Foutaise ! Un derby oppose deux équipes géographiquement proches, ce qui est loin d’être le cas entre Lyon et Aurillac, le redécoupage hollandais des régions françaises ne change rien à l’affaire.

Arrivés groupés, sans drapeaux ni trompettes, les rois du petit monde en campagne s’installent dans une ambiance moins que chaleureuse malgré la température estivale  à laquelle, coupé du monde comme à son habitude, Laurent Wauquiez ne porte pas attention. Seul contre tous ses voisins en bras de chemise ou simple costume du dimanche, il a gardé son look de cancérologue de l’assistanat, candidat républicain qui ne s’abaisse plus à être populaire : par plus de 20°, bien à l’abri sur une des plus belles places réservées à ceux qui n’ont pas les moyens de payer leur billet, il est en bleu/blanc/rouge. Chemise Blanche. Pull bleu col en V (V comme Victoire ?). Blouson rouge bluffant (pour être certain de se faire remarquer, parole de communiquant). Le parfait équipement du bouffon qui, naïvement, croit ce que raconte la télé et s’imagine qu’à Aurillac il fait toujours froid.  

Moment fort : trouver sa place, siège et accoudoirs de luxe, en plastique. Le plan établi par les services protocolaires fait jaser à « gôche », personne ne veut s’assoir à la gauche du sénateur-président le CABA. Il se dit radical de gauche, les candidats pour être à sa droite ne manquent pas et lui font des courbettes. Il vient de s’offrir un coup de barre à gauche en recevant sa copine communiste et sénatrice, comment être plus à gauche ? Finalement un dirigeant du stade, en monsieur bons offices,  se dévoue et s’assoit à la gauche de Mézard, pour séparer ce dernier des duettistes Mathonier/Calmette.

Marleix semble fermement s’ennuyer. À bientôt 70 ans, auto-désigné pour apporter un nouveau souffle au Cantal qu’il sillonne depuis 30 ans, épuisé par la pêche à l’électeur en mal de mise aux normes européennes de son local de chasse cantalou, il peut légitimement s’interroger sur ce besoin de trouver son bonheur dans les honneurs de la presse et les embrouilles politicardes.

Descoeur  est mal dans son assiette. Accompagner un des bras droits de Sarkozy quand on soutient Juppé a de quoi vous donner des aigreurs d’estomac.  

Queyranne, digne comme un sortant, se  demande s’il est « parti pour rester » et gouverner ce coin de France qui ne comprend toujours pas pourquoi les penseurs de l’Élysée ont voulu le rattacher à la lointaine capitale des Gaules .  

Bianchi, maire de Clermont-Ferrand, discret soldat rose, est venu voir comment gagner un match important pour expliquer à l’ASM comment gagner une finale.

Dominique Bru, sortante, mais friande de son expérience de cumularde, la maladie n’est pas typiquement masculine,

doit se sentir bien seule au milieu de tous ces bonhommes, mais elle a l’habitude.

Grand absent du jour : le Roi René ! Jouer collectif n’a jamais été son fort et si, de ce fait, on peut comprendre que le rugby ne le passionne pas, une dernière fois on aurait aimé le voir se chamailler avec l’empereur président remonté comme une pendule par le manque de soutien financier de la Région au projet de cathédrale rugbystique, de tribune grand luxe.

Il y a du monde mais il reste des places. Par contre le match se joue à parking bondé. Les VAP, c’est comme les fous, plus il y en a, plus elles rient entre elles et plus il leur faut des places pour garer les bagnoles.

Assez parlé de sport po où chacun joue pour sa peau, un mot pour souligner la magnifique performance collective des rouges et bleus vainqueurs de l’ogre lyonnais, 23 à 21 et place au reportage photos. 

Les services du protocole avaient longuement cogité pour respecter les susceptibilités de chacun. Cliquez pour agrandir.
Finalement, le Stade, avec son trésorier, a fait tampon entre Mézard et Mathonier. Cliquez pour agrandir, vous verrez qu'on s'amuse à "gauche", beaucoup moins chez les anciens populaires et qu'il est impossible de savoir où en est Mézard.
Au moment de se faire une place, bonjour l'ambiance même si Wauquiez essaie de discuter avec Mézard. Ne cliquez pas pour agrandir, l'image est un peu floue.
Ne cliquez pas pour agrandir, même si l'image est très floue, on sent bien que la droite est tendue.
Chauds bouillants, les aurillacois sont prêts pour un grand match : ils l'ont fait ! Vous pouvez cliquer pour les encourager à continuer. L'image est nette !
Présentation des jeunes de la belle école de rugby. Cliquez pour agrandir.
Faute à quelques centimètres de la ligne des Lyonnais, rageant. Vous pouvez agrandir.
Les arbitres sont rarement les chouchous du public. Si tous les hurlements ne sont pas toujours justifiés, reconnaissons que certains cherchent le bâton. Ici, le supposé arbitre d'en-but a passé de très longues minutes à se mettre à l'ombre. Pub gratuite pour les opticiens mutualistes.
Moment de joie partagée après la victoire. Les VAP sont parties avant la sortie des joueurs : curieuse façon de remercier pour le spectacle offert.

Écrire un nouveau commentaire: (Cliquez ici)

123siteweb.fr
Caractères restants : 160
OK Envoi...
Voir tous les commentaires

Commentaires

06.05 | 06:43

Merci Bernard pour ces informations
Le vérité fait vivre la démocratie il serait vraiment dommage que Testu se taise nous comptons sur toi à bientôt 😀

...
02.05 | 10:27

Bravo Bernard pour ce que tu as fait. Il faut maintenant organiser la passation de Testu aux citoyens qui peuvent et veulent le faire vivre. Réunion ? Quand ?

...
02.05 | 08:40

Et toujours et encore le "Decorum"!!
Cela n'a rien d'étonnant!!

...
01.05 | 21:52

Ici c'est .... Testu ! Ici c'est Testu !!! Une bien belle tribune..
Merci Bernard souhaitons que le plus grand nombre de citoyens découvre leur pouvoir d'agir !

...
Vous aimez cette page