Automne, triste saison...

impossible d'adresser le message de mise à jour. Si vous le pouvez, faites suivre. Merci.

Les petits ruisseaux font les grandes rivières

Soutien au blog : merci aux généreux donateurs... que les étourdis n'oublient pas qu'il n'est jamais trop tard pour bien faire.

Mise à jour du 19 novembre 2016

Cliquez pour agrandir. Dubourg premier secrétaire du P S cantalien et attaché parlementaire de Calmette a-t-il reçu des consignes élyséennes pour participer à cette chasse ?

 

Cantal en campagne. 

Mercredi 16 novembre au petit matin, salons du Palais du Luxembourg : Macron vient partager le croissant avec une poignée de soutiens et de sénateurs, radicalisés ou en voie de macronisation. 10 heures 30, sommet de l’hypocrisie. Atelier mécanique du Centre de Formation d’Apprentissage de Bobigny. Macron a fait installer une tribune éphémère pour cacher les carcasses de voitures. Les apprentis sont maintenus à distance pour des « raisons de sécurité ». « Cachez-moi ces jeunes que je ne saurais voir ! » ... 

Révélation d’un secret de polichinelle. La classe médiatique ne se sent plus, elle a « son » candidat.

Jeudi matin 17 novembre, le Cantal de « gôche » est heureux. Mézard, roi du zigzag politicard soutient à fond. Calmette soutiendra le plus people des candidats… sauf si Valls, bras droit de Hollande (c’est vous dire s’il est à gauche), l’emporte à la Primaire de Gauche suite à la non candidature du sortant, sorti par les siens.

Dimanche 20 novembre, c’est demain au moment où j’écris. Toute la journée, 1er tour de la Primaire de la « Droite, du Centre et d’Ailleurs ». Mis à part Marleix et Faure qui osent encore soutenir Sarko pulvérisé par les électeurs de Montboudif*, les stars  locales ont annoncé voter Jupé, le futur par retour vers le passé.

Coup de chapeau aux militants de la cause B L M (Bruno Le Maire). Multiples réunions et collage appuyé ont donné un peu de vie à la campagne (voir photos).

Vers 20 heures, gueule de bois pour tout le monde ? Fillon, que personne n’a vu venir, pourrait s’inviter au 2ème tour… et le score de Nathalie Kosciusko Morizet, incontestablement la moins hypocrite des 7 candidats, sera révélateur de l’ouverture d’esprit des cantalous.  

*Malgré le déplacement du grand barnum quelques mois plus tôt sur le terrain de camping de Montboudif, Sarko n’avait obtenu que 25 % des voix au premier tour et 46% des voix au 2ème en 2012.

 

 

Du miel ou du fiel pour le centre ville ?

 

Le centre ville d’Aurillac est en grandes difficultés : mis à part le samedi de 9 à 18 heures et le mercredi après midi, les rues sont vides et les trottoirs sont déserts. 

Pour certains, la solution passe par l’augmentation de l’offre commerciale en périphérie alors que la concurrence démentielle entre grandes surfaces commence à faire des ravages. « Monsieur Bricolage » va fermer pour déficit aggravé, que se passera-t-il si, par malheur, l’interminable feuilleton du « Bac à sable » sur la route de Sansac, débouche sur la création de milliers de mètres carrés de surfaces de vente à plus de cinq kilomètres du Square ?

 

Face à cette situation, on pourrait imaginer un soutien franc et massif aux rares volontés décidées à dynamiser réellement le cœur de ville. Que non ! Pourquoi facturer une redevance d’occupation du domaine public à toute entreprise qui est amenée à utiliser un trottoir en bordure de chantier ?

 

*dans son rapport d’activités (à l’avenir) Jacques Mézard annonce toujours l’installation d’un immense centre commercial à la Sablière.

 

Patrick Bénézit, c’est qui ?

Dans « La Profession », entendez chez les entrepreneurs d’une agriculture en voie d’industrialisation, il a occupé et occupe encore tous les postes. Ex président de la Fédération Régionale des Syndicats d’Exploitants Agricoles, vice président de la Fédération Nationale Bovine, certains l’imaginent s’engager dans la politique locale, il n’aurait qu’un tout petit pas à franchir chez nous puisqu’ici, c’est la FDSEA qui gouverne déjà, petite info à l’attention de Madame le Préfet.

Loin de l’image flatteuse portée par les médias, quand il prend la plume ou le clavier et s’exprime en direct, il révèle une étroitesse d’analyse et une vision plus que partisane de la réalité qui font froid dans le dos. Exemple à propos des rats taupiers.

N’ayant pas du tout apprécié d’être mis en cause dans le rapport du ministère sur le sujet*, il a sèchement réagi à la publication de ce document en adressant le mail suivant à Baptiste Servans. Copie intégrale ci-dessous, à vous d’apprécier la forme et le fond.

*Voir en cliquant sur « novembre 2016 (2) » en haut à gauche de cette page.

 

Cliquez pour agrandir la capture d'écran d'un message adressé par Baptiste Servans au blog des amis de Testu. Dans une prochaine mise à jour, comparaison entre la zone "Comté" et la zone "Cantal". Patrick Bénézit contestera-t-il les chiffres ?

Mise à jour du 10 novembre.

Liste des invités à la spéciale Trump. Cliquez pour agrandir.

Dernière minute : un mail d'orange signale que le service contacts ne fonctionnera pas les 12 et 13 novembre pour travaux de maintenance. Il était temps, grosses difficultés pour envoyer les messages de mises à jour. Merci d'excuser les éventuelles erreurs totalement étrangères à Testu. 

 

Donald à la Maison Blanche, qui l’eut cru ?

Le vilain petit canard  à la casquette est devenu un grand goujat à la mèche blonde et plus de 80 ans après sa première apparition sur les écrans de cinéma le voilà président des USA par la volonté du peuple… des victimes d’un système qui se nourrit de la mondialisation pour creuser les inégalités. Paradoxe, ceux qui sont dans la misère, ou qui ont du mal à joindre les deux bouts, comptent sur un milliardaire pour les sortir du tunnel. Pour arriver là, Trump a fait des affaires et il est passé par la télé réalité, c’est vous dire s’il a une haute opinion de la vie en société, de la fraternité qui devrait guider la marche de notre humanité.

Devant ce tremblement de terre qui n’est qu’un changement de marionnette au service du Dieu pognon, les pétochards de la finance ont tremblé avant de se reprendre. Il n’y a pas eu de crac boursier.

Petite interrogation en écrivant cette phrase : est-ce que je ne raconte pas des âneries ? Vérification sur « Ternet » : ce matin tous les indices boursiers dans le monde sont à la hausse, ils rattrapent le peu qu’ils avaient perdu hier et vont repartir vers les sommets. Ne pleurons pas les financiers, ils surmonteront rapidement la déroute de leur championne, chaleureuse comme un glaçon, incapable de convaincre de son honnêteté suite à une accumulation de casseroles tout au long de sa carrière.

Les américains avaient le choix entre la peste ou le choléra. Honte aux deux « grands » partis, incapables de présenter des candidats crédibles.

Avant, pendant ou après le dépouillement, les médias ont commenté les commentaires de ce qui se pourrait se passer même si les commentaires entendus ici ou là s’avéraient n’être que des commentaires de personnalités qui commentaient sans savoir de quoi elles parlaient. Voir un Poujadas jouissif dans les rues de New York, il parait que ça monter l’audience et comme c’est la seule chose qui compte, France Télévision n’a pas lésiné. Ce soir, l’ « Emission politique » est chamboulée : Léa et David* ont invité du beau monde pour parloter de la trumperie politique de la semaine.

En France tout le monde en parle.

A droite toutes, Sarkozy est jaloux de Trump et le FN jubile ; ceci explique cela.

En Bayrouland républicain, Jupé fait du Jupé en père tranquille : pour éviter le pire,  apprenons simplement à nous supporter les uns les autres. Seule solution : la réconciliation des deux France. Que chacun reste à sa place et les petits moutons pourront regarder, en toute sécurité, les grands méchants loups batailler pour se partager le gâteau.    

A gauche on veut faire de la « pédagogie de masse ». En résumé : le petit peuple ne comprend pas que les politiques menées sont les seules possibles pour accompagner la mondialisation. Le défi n’est pas de s’attaquer aux causes, mais de mieux emballer les conséquences pour les faire avaler… le défi est de trouver le moyen d’améliorer l’enfumage général ! Cambadélis a qualifié d’ « enfantillages » les tentatives de proposer une autre politique que celle de Hollande. Valls a déclaré : « je crois à l’intelligence des peuples mais il faut les éclairer ! » Nous sommes tous ignares, nous devons retourner à la grand’messe socialiste pour faire notre la bonne parole.

Ailleurs que dans la future primaire de gauche, Mélenchon en veut aux Démocrates américains qui n’ont pas choisi le bon candidat pour espérer l’emporter. Difficilement contestable mais ne parler que du casting est un peu court, attendons la suite.

Localement, copie conforme, ou presque, au national.

Wauquiez nous explique que les gens en ont assez des méthodes d'aujourd'hui, mais oublie que lui même confond politique et publicité commerciale (voir ci-dessous)... et ça aussi les gens en ont par dessus la tête.

Les uns parlent de changer de cap, c'est-à-dire d’aller plus loin dans le repli identitaire et l’adaptation à la mondialisation. Les autres expliquent qu’il faut tirer la leçon de ce qui vient de se passer et donc serrer les coudes autour de ce qui nous conduit tout droit… vers le même scénario. 

Cumul obligatoire…

Certains n’oublieront pas de me dire qu’il est facile de critiquer la rumeur médiatique alors que je ne suis pas le dernier à l’alimenter. Double remarque.

Je me suis imposé une journée de recul pour ne pas trop faire dans l’émotionnel.

En entendant ou regardant les médias nationaux hier, en lisant la Montagne ce matin, une proposition s’est imposée : rendre le cumul obligatoire pour tous les élus… mais pas n’importe quel cumul ! Le cumul entre un mandat électoral et le quotidien citoyen. Queue à la caisse d’un supermarché derrière une maman au caddie plein de produits bas de gamme. Attente au guichet de la CAF ou de la sécu pour porter un document déjà remis mais perdu entre Aurillac, Toulouse ou ailleurs. Orientation scolaire. Train supprimé. Aides 2015 de la PAC toujours pas perçues fin 2016. Réception, de la part de pôle emploi, d’une proposition de stage totalement farfelu. Economies de bouts de chandelle imposées aux uns, témoins de gaspillages répétés des dirigeants. Confrontation aux lenteurs de la justice prud’homale, administrative, civile ou commerciale… Confrontation à des normes venues de Bruxelles aggravées par Paris ou le chef de service local qui cherche à faire du zèle pour être bien vu d’un préfet carriériste…

Nul doute qu’après un stage prolongé dans le vécu quotidien, ceux qui accusent de populisme tout opposant au fonctionnement actuel de nos institutions se demanderaient si le début du commencement de la résolution des problèmes ne repose pas d’abord sur un bouleversement complet de nos institutions et de nos procédures qui détruisent le lien humain.

Trump est à coup sûr l'exemple à ne pas suivre, la solution du désespoir, nos élites commenceront-elles à le croire ?  

* Un exemple de l'efficacité de nos médias. Campagne pour relancer le tourisme après les attentats. Pujadas, tout fier de l'annoncer au "20 heures", propose en même temps une édition spéciale pour en remettre une couche sur l'horreur des attentats un an après, histoire de réveiller les peurs si elles commençaient à s'estomper... et de freiner à nouveau l'afflux de touristes ? 

BB, le 10 novembre 2016

Brèves de Testu

Transparent.

Discussion avec un ami :

-« Je trouve que tu ne parles pas souvent de Calmette sur le blog.

-Qu’est-ce que tu veux que je dise ?

-Je sais pas mais…

-Calmette, je n’en parle pas… parce qu’il n’y a rien à dire localement. Il est totalement transparent. »

Député, Alain Calmette avait dit ne pas vouloir cumuler. Engagement tenu, il quittait son poste de maire d’Aurillac… mais repiquait  au cumul à la première occasion et se retrouvait  conseiller départemental. Pour quoi faire ? Si vous avez un début de réponse, merci de nous la communiquer.

 Le discours, la réalité.

La durée moyenne de l’instruction des affaires judiciaires dans le Cantal est de deux ans, parole de magistrat dans la Montagne du 2 novembre. Interrogation : où en sont les investigations sur le drame de Pierrefort, survenu le 15 octobre 2009. Une instruction de plus de 7 ans, ça ne va pas améliorer les statistiques.

 

Tant pis

pour le médecin, les patients et la sécu ?

Tous les mois, le professeur Tournilhac, spécialiste en leucémie, myélome, hémophilie, lymphomes, du CHU de Clermont-Ferrand vient consulter à l’hôpital d’Aurillac et dans d’autres centres hospitaliers régionaux. Confort des malades et économies pour la sécu guident sa démarche. Une suppression de train Clermont Aurillac le matin lui coute quatre heures de travail par déplacement : au volant de son véhicule ou dans un bus, pas possible de travailler sur ordinateur. Les copains de Macron et les tenants de la calculette auraient tout intérêt à changer de logiciel (pour parler comme eux) avant d’affirmer qu’on ne peut pas faire autrement. 

  

Décomplexitude…

En Auvergne, un sou est un sou… Le Pèlerin du Puy est-il aussi auvergnat qu’il le raconte à tout bout de champ ?

Les primaires de la Droite et du Centre approchent.

Wauquiez,  président par intérim des Républicains, est contraint à une certaine réserve médiatique. Sarko n’est pas au top : comment lui donner le coup de main sans être accusé de favoriser un des six candidats républicains, sans (re)tomber dans les dérapages financiers, façon Bygmalion ?

Solution : six pages de publicité dans la Montagne payées sur le budget de la Région ! Avec nous, tout est beau ; sous-entendu faites confiance à la Droite Décomplexée et à Sarko, n’écoutez pas les balivernes de celui qui croit à l’identité heureuse… même s’il fait la course en tête chez les Républicains.  

Wauquiez nous prendrait-il pour des billes ?   

 

Pôle séniors, Branviel, même combat ?

Saint-Paul des Landes : je veux mon pôle

et je l’aurai…

Monsieur le maire de Saint-Paul des Landes est aussi président du Syndicat Mixte Ouest Cantal Environnement, le célèbre SMOCE plus connu pour ses tentatives d’enfumage que pour ses réussites dans le traitement des ordures ménagères. A ce titre on aurait, cependant, imaginé que Jean Pierre Dabernat, c’est lui, serait un ardent partisan de la coopération intercommunale. Immense déception.

Un centre social intercommunal, reconnu pour la qualité de ses actions, existe à Ytrac, commune limitrophe  de Saint-Paul.

J.P.Dabernat l’admet et accepte que les jeunes saint-paulois(e)s soient pris en charge à Ytrac. Pour les anciens, eux ils votent, pas question ! Monsieur le maire veut son pole sénior et, comme pour le défunt centre d’enfouissement à Branviel*, il s’entête.

Deux échecs retentissants n’ont pas suffi. Troisième tentative pour créer ce qui serait le couronnement du mandat en cours, création d’un pole séniors à Saint-Paul. Tactique utilisée : embauche d’un agent de développement du pole séniors. Réaction de bon sens des élus non alignés à la « pensée » de JPD sur le blog « Saint-Paul autrement » :

« — Les trois élus d’opposition souhaitent la continuité des négociations pour passer une convention sur le volet seniors, avec le centre socioculturel intercommunal à la Croisée des Autres, pour la raison suivante :

— La commune de Saint Paul des Landes, a accepté d’y adhérer en signant une convention de 4 ans pour le volet social, Enfance et Jeunesse : Délibération du conseil municipal N° 039/2016 du 28 juillet 2016, votée à l’unanimité. »

*Pendant l’inimaginable feuilleton du projet d’enfouissement des ordures ménagères à Branviel,  JPD soutenait J. Mézard coute que coute. Des centaines de milliers d’euros de frais d’études et de frais d’avocats ont été dépensés pour rien, Branviel restera ce qu’elle est : une forêt d’accueil pour les habitants du bassin d’Aurillac.  

Du vent encore et toujours.

Des éoliennes en veux-tu, en voilà.

Les projets éoliens fleurissent un peu partout dans le Cantal. Coup de pouce pseudo écolo au niveau national : libéralisation de la réglementation autour de ces machines infernales, financées à l’insu de leur plein gré par les clients d’EDF que nous sommes. 

Communiqué de Presse de la Fédération Environnement Durable (extraits).  

Paris le 26 octobre 2016        

"Le secrétaire d’État chargé de la Réforme de l’État annonce que les éoliennes pourront être agrandies  sans  demande de permis de construire préalable

Jean Vincent Placé, sénateur dissident écologiste devenu secrétaire d’État chargé de la Réforme de l’État et de la simplification, avait  annoncé le 11 mars dernier une « simplification massive » des procédures concernant les énergies renouvelables. Il avait également indiqué qu’il allait charger son allié le député Denis Baupin à siéger au Conseil de la simplification pour les entreprises.  

Sous le nom de Repowering, Jean Vincent Placé vient d’annoncer la publication d’un décret concernant  la suppression des demandes de permis de construire  préalables pour « moderniser »  les éoliennes existantes. Cette mesure  lorsqu’elle sera publiée officiellement permettra aux promoteurs éoliens  d’augmenter la puissance et la  hauteur des éoliennes industrielles, c’est à dire de les faire passer de 100 m à 200 m de haut par exemple, sans pratiquement aucune barrière de protection légale pour les riverains. 

Au moment où pour les simples citoyens, la loi  sur le logement de Cécile Duflot durcit les lois concernant le logement à tel point que la construction d’un abri de jardin devient un casse-tête juridique environnemental, Jean-Vincent Placé et Denis Baupin arrangent la mise en place des 20.000 à 50.000 éoliennes géantes prévues par la Transition énergétique de François Hollande et Ségolène Royal, au mépris des lois de l’environnement et sans aucune protection des riverains ayant à subir les pollutions sonores et lumineuses de ces éoliennes industrielles à seulement 500 mètres de leur habitation...    

La Fédération Environnement Durable regrette que depuis plusieurs années, le parti écologiste aie comme objectif obstiné, de  couvrir la France de machines industrielles géantes, de supprimer les protections environnementales et particulièrement celles ayant un impact sur la santé, la sécurité, l’environnement des riverains et de dénaturer les paysages de la France.   

L’obstination du duo Jean Vincent  Placé - Denis Baupin à vouloir modifier coûte que coûte la législation existante sur les éoliennes industrielles, ne peut qu’interpeller et conduit à s’interroger sur les liens qui pourraient exister entre ce groupe et le lobby des nouvelles fortunes industrielles privées construites sur l’économie du vent."

Écrire un nouveau commentaire: (Cliquez ici)

123siteweb.fr
Caractères restants : 160
OK Envoi...
Voir tous les commentaires

Commentaires

27.06 | 20:25

la

Montagne est un relais fidèle de la com wauquiez écoeurant!
autre chose : un scandale le site du col de serre (aux frais du contribable)fermé

...
17.06 | 10:47

Et puis faut voir la suite, le 12 juin quand une page pleine de chiffres compare la région à l'état. Elus ! osez analyser ce foutage de gueule et protestez SVP

...
17.06 | 08:00

La vie continue encore et encore ......comme dit la chanson !!!

...
01.06 | 12:40

ET ENCORE, LE CANTAL EST TRES LOIN D ARRIVER A LA CHEVILLE DE LA HAUTE GATONNE JE VOUS LE GARANTIE !!!! NI A L EPOQUE NI AUJOURD HUI !@@

...
Vous aimez cette page