C'est pourtant la réalité...

Cliquez pour agrandir.

De quoi je me mêle ?

(voir document ci-contre)

Ces derniers temps, Monsieur le sous-préfet de Saint-Flour n’est pas à son avantage dans le dossier des biens sectionnaires de Sansac Veinazès : le tribunal administratif vient de rappeler qu’il serait bon de changer de méthode et de prendre en compte la demande de terres de l’agriculteur/boulanger bio. Dans ces conditions, qui aurait imaginé que le représentant de l’État chercherait à nouveau le bâton en oubliant, cette fois, la nécessaire réserve liée à sa charge ?

Séparation des églises et de l’État : il s’assoit dessus en faisant la pub pour un sociologue qui vient porter la « bonne parole » du Pape, l’ouvrage, objet de la soirée, n’étant rien d’autre qu’un compte rendu d’une dizaine d’entretiens entre le conférencier et le chef de l’Église catholique.

Neutralité vis-à-vis des maires de l’arrondissement : en les invitant individuellement à une conférence… qu’il fait mine d’organiser, il bafoue toutes les règles en la matière.

Démarche à caractère commercial : depuis quand la propagande pour la vente d’un ouvrage socio-religieux dans un établissement public d’enseignement fait-elle partie des missions d’un sous-préfet ? L’autorisation aurait-elle été donnée, en catimini, par nos fabuleux ministres de l’Éducation et de l’Agriculture ?  

Merci à Monsieur le sous-préfet...

Cliquez pour agrandir. La France se délite. Détail.

En s'autorisant tout et n'importe quoi, Monsieur le sous-préfet de Saint-Flour ne fait que confirmer la perte de repères de ceux qui prétendent nous gouverner. Ce faisant, il m'a conforté dans l'idée de vous dire et vous montrer ce qui suit. 

Pourquoi ne pas le dire… maintenant ?

Fin décembre début janvier, salon des artistes cantaliens. Impossible d’être juge et partie : je me suis interdit d’évoquer la structure que j’exposais à cette occasion. Aujourd’hui, le temps est venu de vous présenter ce travail stimulé par un incessant bouillonnement intérieur.  

Nos politiques font semblant d’avoir encore un pouvoir que, naïfs ou complices, ils ont lâchement offert aux financiers, lesquels en profitent pour nous vendre toutes sortes de balivernes porteuses d’affrontements présents et à venir. En illustration de cette réflexion toute personnelle, un texte de présentation et quelques images.

Titre de la sculpture : Puits sans fond.

Internet efface les distances, la terre devient un village, nous disent les tenants de la finance... mais nos valeurs se délitent dans cette course folle voulue par une "élite".

Respect de la nature ?

Surchauffe pour la banquise brisée en blocs à la dérive sur les océans.

Respect de l’être humain ?

Barbelés pour stopper celui qui fuit l’insoutenable.

Morale financière ?

Quitte à sortir du cadre, circuits huilés pour assister celui qui ne sait plus où cacher son argent.

La France, Patrie des Droits de l’Homme ?

Mouche du coche, elle perd son âme dans ce marché de dupes et se délite.

Mise en forme.

Un billet de banque en trois dimensions, libellé en « images » pour être universel, replié en partie sur lui-même. À chacun d’y retrouver ce qui l’importe. Blocs de banquise. France de marbre, rapport à son passé, mais en déliquescence pour ne voir l’avenir qu’au travers d’œillères économico-financières. Circuits pour l’argent, plus moins propre, cadrés puisque légaux, tortueux pour masquer les écarts amoraux. Barbelés pour les migrants…

Bernard Bonhoure.  

Cliquez pour agrandir. France délitée, les pièces du puzzle assemblé des siècles durant partent à la dérive.
Outillage à l'ancienne.
La mondialisation ? Une araignée qui emprisonne tout ce qui passe à sa portée.
Barrières et barbelés pour les migrants.
Circuits huilés pour ceux qui veulent cacher leurs avoirs.
Travailler le marbre ? Le pied !
Blocs de banquise à la dérive.

Écrire un nouveau commentaire: (Cliquez ici)

123siteweb.fr
Caractères restants : 160
OK Envoi...

baptiste | Réponse 11.03.2018 11.46

bravo bernard et merçi pour tout ce que tu as fait t'a ouvert les yeux à beaucoup de gens qui vivaient s'en se rendre compte de ce qui ce passait autour d 'eux

FARRE | Réponse 09.03.2018 09.08

bravo Bernard

Pierre | Réponse 09.03.2018 07.50

Quel Créateur!! Où trouves-tu le temps de faire tout ça??

roche | Réponse 22.02.2018 14.22

Bravo! Vous mettez en lumière la necessité pour un représentant de l'état de se consacrer à des activités plus utiles.

l'Idiot | Réponse 13.02.2018 15.07

A Saint-Flour il y a l'évêché! Et donc, la bénédiction, que dis-je, l'onction du sous préfet est normale, voire ici, républicaine et laïque, non ?

Voir tous les commentaires

Commentaires

06.05 | 06:43

Merci Bernard pour ces informations
Le vérité fait vivre la démocratie il serait vraiment dommage que Testu se taise nous comptons sur toi à bientôt 😀

...
02.05 | 10:27

Bravo Bernard pour ce que tu as fait. Il faut maintenant organiser la passation de Testu aux citoyens qui peuvent et veulent le faire vivre. Réunion ? Quand ?

...
02.05 | 08:40

Et toujours et encore le "Decorum"!!
Cela n'a rien d'étonnant!!

...
01.05 | 21:52

Ici c'est .... Testu ! Ici c'est Testu !!! Une bien belle tribune..
Merci Bernard souhaitons que le plus grand nombre de citoyens découvre leur pouvoir d'agir !

...
Vous aimez cette page