Le printemps, la belle saison ?

Mise à jour du 29 mars 2017

Cliquez, agrandissez. Commentaires superflus.

Murat sur France inter : désenfumage

La réalité éclate. Sans marquage à la culotte des journalistes, hors dossier de presse préfabriqué à la gloire du sénateur cumulard des "Hautes terres", l'action de Bernard Delcros n'est plus ce que nous disent les médias locaux. 

Un ami de Testu a révélé un reportage indépendant diffusé par France inter. A découvrir en copiant sur votre barre d'adresse les coordonnées ci dessous. (le site support du blog ne permet pas d'aller directement sur le lien).

https://www.franceinter.fr/emissions/le-zoom-de-la-redaction/le-zoom-de-la-redaction-21-mars-2017

Quand on vous parlera de cocotte informatique, de maison de santé ou d'accueil de nouvelles entreprises et de développement, ayez le bon réflexe : réalité ou enfumage ?  

B.B.

%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%% 

En campagne...

à la ville comme à la campagne.

Dans un mois, les résultats du 1er tour seront tombés. Y verrons-nous plus clair qu'en cette fin d'hiver ?

Electoralement, certainement : nous devrons éliminer ou choisir, c'est selon, un(e) candidat(e).

Politiquement, possible mais pas évident : l'élu(e) du 2ème tour aura-t-il (elle) une majorité parlementaire pour appliquer les propositions présidentielles majoritaires dans les urnes et certainement minoritaires dans la population ? Ces dernières années, à moins d'être aveuglés par le culte de la personnalité, les citoyens ont vu à quel point la loyauté, toujours invoquée entre "ténors de la vie politique", est inexistante  vis à vis des électeurs.

Nous entrons dans un moment décisif de la campagne pour les militants que l'on a envie de classer en deux catégories :

- les alimentaires, de plus en plus nombreux, capables de changer de monture au gré des vents. Pour ceux-là, pas de problème, ils sauront toujours s'adapter à la situation.

- les sincères, déboussolés par ce qu'ils apprennent matin, midi et soir. Comment un socialiste peut-il coller une affiche "Hamon" sans avoir la boule au ventre en pensant à tous ceux qui trahissent leur camp allègrement ?

- comment un vrai républicain peut-il coller une affiche "Fillon", champion annoncé de la rigueur morale chrétienne, révélé super star du "moi d'abord" et du "et alors" quand il est pris, légalement ou pas, la question n'est pas juridique, la main dans le sac de l'argent public ? 

Pendant ce temps,

que nous disent les journaux ? 

Au matin du 27 mars, les titres de la "Une" et des pages 6 et 7 de la Montagne sont à bondir. Provocations, conscientes ou pas, nous répondrons par le menu dans la prochaine mise à jour.  

Comment laisser dire à Michel Lacoste qu'il faut "redonner au Cantal la place qu'il mérite"... sans lui demander qui lui a fait perdre la place méritée ? 

Comment titrer " CAF, Quelle fraude domine dans le Cantal " sans dire un mot des fraudes aux cotisations, sans dire un mot des approximations administratives pénalisantes pour les assurés avec la gestion numérisée des dossiers ?

Du matin au soir, le citoyen, celui qui ouvre les yeux, a le sentiment de vivre tel un pot de terre contre le pot de fer. Beaucoup se résignent, quelques-uns se révoltent, d'autres cherchent à partager leurs impressions. Exemple avec notre correspondant en Chataigneraie qui nous adresse le message ci-dessous. Texte intégralement retranscrit, à sa demande, malgré un qualificatif qui ne me convient pas... 

Précision à l'attention des amis sceptiques à propos d'une dérive trop prononcée vers les thèses des insoumis. Depuis le début, le journal et le blog dénoncent une infime partie de ce qui peut irriter le citoyen. Que nous soyons en campagne électorale ne change rien à l'affaire. 

Quiconque ressent le besoin de faire passer un message citoyen peut très bien nous adresser son texte qui sera diffusé... à la seule condition d'être respectueux des personnes.

Coutumes républicaines :

là aussi tout fout le camp...

Rappel d'une coutume républicaine oubliée par certains élus (en particulier républicains et proches du président du conseil départemental) : les collectivités locales ont pour habitude d'accueillir gratuitement les candidats et/ou leurs représentants lors des campagnes électorales. Revenir sur cette pratique empreinte de tolérance pour ramasser quatre sous n'est certainement pas la meilleure façon de redorer l'image des politiques vis à vis des citoyens. 

%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%

 Mais encore … 21.03.2017

 Mon cher TESTU,

je prends connaissance de la mise à jour du 17. Ce samedi 25 février, puisque j’étais de la fête, qu’il me soit permis aujourd’hui de m’amuser à venir compléter le papier de l’admirable B. BONHOURE  : « Les marcheurs à Saint-Simon ». J’avais repéré dans la salle sa présence. Exigeant comme à son habitude avec la réalité, il ne m’avait pas échappé qu’il prenait force notes.

Légère divergence : plutôt 50 que 60 personnes présentes. Et bon nombre de curieux, semblait-t-il.

S’agissant du petit monde des macroniens ou macronistes, le déplacement valait le crochet puisque que le référent (c’est le nom qu’ils lui donnent)du mouvement d’un département voisin était venu épauler celui du Cantal. On était donc en situation d’en apprendre un peu plus sur le nouveau mouvement à la mode.

Quelques moments forts, rapportés ici de mémoire (de cheval) :

Adhérer ? Comment faire ? Aller simplement sur internet. Une adhésion en ligne est possible (et bienvenue). Vous y gagnerez un numéro de vous seul connu et de l’organisation, bien sûr. Les courriels que vous recevrez ne comporteront en clair que votre prénom, le nom n’apparaissant que par son initiale. Exemples : Jacques M., François D., Alain C. On ne sait jamais. Secret oblige, Poutine, des fois, qui viendrait à passer par là ?

Les grands thèmes qui tiennent à cœur au mentor du mouvement (Emmanuel) furent abordés et développés avec révérence, parfois de façon surprenante voire carrément originale. Ainsi, après avoir appris que grâce à lui plus de 9 000 jeunes avaient pris l’autocar dans des conditions extrêmement favorables en 2016, c’est à dire à bas prix. De là partit une digression magnifique engagée par un marcheur dynamique et motivé sur l’air : à quoi bon investir en pure perte dans le train que, dans notre beau département, plus personne ou presque n’emprunte ? Certes et effectivement, comme le rapporte l’ami Bernard B. dans son papier, un médecin bien connu du cru confirma que ce serait une erreur de le supprimer. Par exemple, allant travailler régulièrement à Clermont-Ferrand, durant les deux heures de trajet, il pouvait travailler ses dossiers et, n’ayant pas subi la fatigue de la route, arriver frais et dispos au CHU où des étudiants l’attendaient. Avis. Mais rien n’y fit, notre enthousiaste marcheur continua sa péroraison.

Il est, je pense utile de revenir sur la formule magique utilisée par les gestionnaires incertains de la chose, toujours soutenus par les cumulards fatigués de tout de la politique locale qui ne se sont jamais insurgés contre la méthode utilisée : 1) Le temps qu’il faut, ne pas renouveler le matériel et entretenir les voies a minima (la plus croustillante étant l’impossibilité, à l’automne, pour les rames de gravir les pentes les plus accentuées, montée au Lioran ou vallée de la Cère vers Brive, les rails couverts de feuilles concourant à les rendre par trop glissants, comme s’ils avaient été recouverts d’ une épaisse pluie verglaçante). 2) Conséquence de ce bazar organisé, ça vient tout seul et ce n’est donc même pas la peine d’y consacrer la moindre énergie : retards multipliés enregistrés et, conséquemment, abandon progressif du moyen de transport par une quantité non négligeable d’usagers. 3) C’est alors que la SNCF peut dégainer ses autocars et de la sorte préparer le terrain à la trouvaille du génial Emmanuel. CQFD. Y a rien à voir, MARCHEZ ! Sur l’air : Si vous manquez de pain, mangez de la brioche !

Et puis, les amateurs apprécieront : S’agissant des ordures ménagères de tout l’ouest cantalien, rassemblées à Aurillac et transportées par semi-remorques en flux régulier jusqu’à la zone de tri ultime puis d’enfouissement de Montech, au sud de Montauban, ne serait-il pas possible qu’enfin, les nouveaux promus ou rêvant de l’être s’inquiétassent un tant soit peu sérieusement de l’existence de la ligne de chemin de fer qui, partant d’Aurillac, passe, guillerette, précisément devant Montech ? Cela pourrait d’ailleurs apporter du bon à leur nouvelle inquiétude d’essence écologiste. Mais Trissotin et l’intégral de sa clique sont de retour et ne savent pas encore cela. Patience, cela viendra … 

Il y a tout de même là de quoi s’interroger sur les propositions du programme développé par EM. qui semble bien se placer dans le camp des heureux de la mondialisation, servie par la Commission européenne (non élue, bien sûr), relais de l’idéologie mortifère des très intelligents princes de la finance.

Vint ensuite, vers la fin de la démonstration, un grand moment d’émotion. Emmanuel, « à l’heure où je vous parle », n’a pour seul revenu que la vente de son livre. Imaginez la suite, accomplir son devoir, mettre la main au portefeuille. Certain Républicain de l’ère sarkoziste a eu la généreuse trouvaille de qualifier l’Emmanuel de télé évangéliste. Ca y ressemble en effet assez bien. Qui n’a pas remarqué que pour faire passer la pastille, sans doute, dans ses meetings, les bras levés, il envoie régulièrement et sans compter des « Je vous aime ! » et, l’autre jour, en plus : farouchement !

On est bien chez les fous et, semble-t-il, ça va de mal en pis.

Jean-Claude M.

%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%

Un premier commentaire à cet article (voir en haut à droite de cette page) parle de guerre anti Macron. Gardons le sens de la mesure.

A propos de notre campagne électorale, croyez-vous que ceux qui ont vécu ou qui vivent la guerre dans le monde utiliseraient ce mot pour parler de nos chamailleries politicardes ? 

Croyez-vous par ailleurs qu'il est facile de démonter la campagne de propagande montée par des médias aux mains de milliardaires quand on est un petit blog local géré par des bénévoles ? 

Si vous le souhaitez, apportez des arguments en adressant un mail à "b.bonhoure15@orange.fr", votre message sera intégralement diffusé sur la blog. 

%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%% 

Bientôt sur le Puy Mary ?

Le parc des Volcans sera bientôt totalement encerclé d'une barrière d'éoliennes : nouvelle étape avec la Planèze de Trizac.

En découvrant le 1er communiqué de l'association de défense, vous constaterez que rien ne change. Opacité. Montage financier totalement irresponsable. Promesses... Tout sauf une démarche citoyenne. 

 

Tirer les leçons des échecs.

Un bruit circule en ville.

La mise à une voie de circulation du début de la rue Paul Doumer provoque de longues files d'attente aux heures de pointe. Face à cette difficulté, la municipalité cogiterait sur une reconstruction de l'avenue des pupilles avec réservation des voies centrales pour les bus et suppression des doubles voies de circulation. Histoire de faire comme les grandes métropoles et de créer des bouchons sur des kilomètres ? 

Immeubles en ville. 

Trois des quatre appartements du dernier immeuble construit sur Aurillac et donnant sur la rue Paul Doumer ont du mal à trouver preneur. La municipalité nous avait expliqué que la ville se devait de proposer de proposer de l'accession à la propriété en habitation individuelle pour répondre à la demande. Il serait peut-être utile d'arrêter la construction de collectifs neufs, de penser à rénover l'ancien et de proposer la mise en vente de terrains constructibles...

Loges en stade Jules Mézard.

Très peu, mis à part les "VAP", imaginaient que les loges, installées dans la cathédrale du stade à Aurillac, trouveraient preneur. Ils avaient raison : aucune n'est occupée. 

Décision "logique" de la CABA, de ses dizaines de "conseillers" communautaires aux ordres du maître : on en rajoute dans la tribune d'en face et cette fois elles seront en bois ! 

Macron ne sait pas gérer son budget personnel (3,6 millions de revenus et patrimoine personnel négatif), ses disciples locaux ne sont pas plus forts pour gérer l'argent public...

 

Surprise lors du dernier match contre Bourgoin. Face aux loges vides de la tribune officielle, de nouvelles loges en bois dans un univers de ferrailles et de béton : qui a donné ce stupide permis de construire ? On savait Mézard et la CABA peu regardant sur le gaspillage de l'argent public, on ignorait qu'ils avaient aussi mauvais gout.
Cliquez pour agrandir

Solution au stationnement ?

De nombreux habitants de la Vallée (de la Jordanne) expliquent qu'ils ne prennent pas les transports en commun sur Aurillac parce qu'ils ne savent pas où poser la bagnole en arrivant en ville. 

L'automobiliste qui a "garé" son véhicule sur le bas coté, sous le rond point, aurait-il trouvé la solution ?

Écrire un nouveau commentaire: (Cliquez ici)

123siteweb.fr
Caractères restants : 160
OK Envoi...

NICHIAS | Réponse 13.05.2017 12.32

Auberge de Leucamp fermeture définitive encore une cérémonie en grande pompes avec vincent?Priez mes frères l'argent tombe du ciel comme pour l'ouverture!

ANNISET | Réponse 12.05.2017 15.04

Encore une réussite de la bande à DESCOEUR , fiasco de l'auberge de LEUCAMP et surtout qui va payer ?

CURATAS | Réponse 22.04.2017 17.41

Baisse du loyer au restaurant communal de LEUCAMP une réussite!Il faut sauver la face sur le dos du contribuable.(la bande à Vincent FILLON) même méthode.

C. MISSEGUE | Réponse 29.03.2017 15.02

La guerre anti Macron a bien débuté ... c'est facile ! Et c'est pour quand la guerre anti Insoumis ?! Pas facile de rester "neutre".

FELON | Réponse 26.03.2017 11.22

nous vivons dans un monde ou faute de tourner les serviettes on tourne les vestes. Jacques goupil, Vincent fainéant, Alain le traitre le cantal avance!

Voir tous les commentaires

Commentaires

24.10 | 19:16

Vivement que le projet de la sablière vois enfin le jour !! Centre ville trop chère, aucune concurrence !

...
17.10 | 11:40

Bonjour bravo pour votre reportage ...pour la gare de st flour, la nouvelle est vraie...il suffit de vérifier auprés du chef de gare...suite au prochain numéro.

...
16.10 | 18:37

Malheureusement l'éolien industriel ne marche pas. Peut-être de petites unités perso pourraient être une solution, couplées à d'autres sources et des économies

...
16.10 | 13:09

Mais mes amis CARREFOUR c'est du pipo , le géant du discount allemand s'installe ET CONSTRUIT à côté de Casino et personne n'en parle.......

...
Vous aimez cette page