Gardarem lou moral.

Cliquez pour agrandir. N'en déplaise à La Montagne qui mélange "France insoumise" et blog des "Amis de Testu", ce dessin est offert par les Républicains du Cantal et de France... Voir article du vendredi 6 octobre, page 8.

Mise à jour du 14 octobre 2017

Cliquez pour agrandir. Cette saison les rouges et bleus ont du mal à concrétiser les bonnes intentions. Le pâté sur le derrière, signe d'une équipe qui rentre sur le terrain, la peur au ventre ?

 

 

Offre d’emploi au SACARA. 

La défaite contre Bayonne est révélatrice : le Stade Aurillacois Cantal Auvergne Rhône Alpes souffre d’un problème de communication.

Petit détail pour commencer. Une nouvelle fois les joueurs sont rentrés sur le terrain, le « pâté fromager Cantorel » collé au derrière. Le ridicule ne tue pas, il ridiculise : dimanche 15 octobre, les gros plans sur les mêlées devraient amuser la France entière, le match contre Perpignan étant télévisé.

Le rugby garde ses valeurs… et ses embrouilles.

Dans la « famille », quelques grands noms bénéficient d’un traitement de faveur. Les rouges et bleus en ont encore fait la frustrante expérience contre les ciels et blancs de Berbizier.

Plus que généreux en accordant, d’entrée, un essai de pénalité, l’arbitre s’est ensuite montré intraitable, le mot est faible, avec les aurillacois, tout en laissant, entre autre, le numéro 6 bayonnais se promener à sa guise hors de son camp. Cerise sur le gâteau, à la dernière minute il a offert une pénalité de dégagement, et la victoire, aux visiteurs outrageusement malmenés sur leur ligne suite à plusieurs mêlées tournantes et défoncées par les aurillacois.

Parler d’arbitrage partisan ne se fait pas : l’arbitre a, parait-il, toujours raison. Ce qui peut se faire c’est rapporter ce que tout spectateur attentif a pu constater. Martin Bustos Moyano, arrière, capitaine international argentin de Bayonne, n’a pas hésité à se mettre l’arbitre dans la poche ou plutôt à lui passer la main dans le dos à chacune de ses innombrables tentatives de coups de pieds.

Nous avions déjà vu cet arbitre se laisser « approcher » par l’adversaire des rouges et bleus. Le 22 janvier 2017, Stéphane Glas, ex international, entraineur des lignes arrières d’Oyonnax avait établi une relation des plus cordiales avec « son » arbitre. Voir photo ci-dessous.  

Le SACARA devra-t-il envisager l’embauche d’un conseiller en communication, pour éviter le ridicule et donner aux joueurs des cours de comédie sur l’art et la manière de s’attirer les faveurs de l’homme au sifflet tout puissant ?  

Cliquez pour agrandir. Exemple type de situations mal exploitées par les aurillacois : à chaque occasion, s'approcher de l'arbitre et lui passer la main dans le dos. Même si ça ne compense pas les fautes commises, l'effet ne peut être que bénéfique. Stéphane Glas d'Oyonnax en janvier 2017 n'y était pas allé de main morte.

%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%

SACARA : dossiers à reprendre.

 

Toujours dans le ridicule : il faudra penser à actionner les serrures des quatre cabanes en bois plantées dans la tribune marathon. Toujours fermées pour inutilité absolue, elles pourraient rouiller.

Grands panneaux de pub à l’arrière du nouveau terrain synthétique : déjà trop loin, pour attirer l’attention des spectateurs, sans lunettes de vision nocturne ils deviennent indéchiffrables. Auraient-ils été posés là bas simplement pour arrêter les ballons lors des entrainements ?

La bière d’avant match fait souvent partie du rituel : pourquoi interdire l’accès de la buvette aux spectateurs munis d’un billet dit populaire ? Les VAP qui se rincent le gosier, avant, pendant et après match pourraient peut-être en parler avec la base pour trouver une solution, déplacer le contrôle des billets, par exemple.

Le parking fermé devenu privé depuis quelques semaines est aux normes… pas le nombre de VAP qui enfle comme la tête de quelques-uns. Même avec son annexe, semi-publique, il est trop petit. C’est compliqué de ne pas distribuer plus de laissez-passer que de places disponibles ? 

%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%

La bise à Lise !

Jeudi 12 octobre, envoyé spécial sur France 2, premier reportage sur les AOP en général avec un gros éclairage sur un exemple type de ce qui ne pourra plus durer tellement c’est prendre les gens pour des nuls : le Cantal AOP, façon FDSEA, Teyssédou, Lacoste, Saint Mamet… Lait cru d’une salers nourrie au foin et à l'herbe ou lait pasteurisé d'une laitière industrielle pour faire du fromage, où est la différence ? "C'est toujours du lait de vache !" affirmation de Michel Lacoste qui a certainement fait réfléchir nombre de producteurs cantaliens : comment a-t-on pu lui confier autant de responsabilités s’il en est là ?

Pour mémoire, Michel Lacoste est aujourd’hui président national des AOP laitières, le journal « La Montagne » vient de lui faire une large place plus que positive à ce titre…

Sur sa carte de visite, il peut noter : vice-président de la Fédération Nationale des producteurs de lait ; membre du bureau de l’IFOCAP doté d’un salon d’accueil au luxe invraisemblable en plein cœur de Paris (institut de formation des acteurs ruraux) ; trésorier de la FDSEA Cantal ; président du Comité Interprofessionnel des Fromages du département ; président de « CAP’EN 15 », société de production d’énergie photovoltaïque en pleine expansion* ; ex livreur éphémère de lait cru en vente directe ; ex co-responsable du projet laitier Cantal ; membre du GAEC des Estives (il en a été le mandataire de 2004 à décembre 2016), près de 500 000 litres de lait, troupeau allaitant…

Tout cela est connu dans « LA » profession et chez les lecteurs attentifs de notre Blog.

En diffusant son enquête sur les AOP coupées de leur terroir, Lise Lucet a soulevé le couvercle au niveau national, elle mérite bien la bise en guise de remerciement !

Si vous n’avez pas vu l’émission en direct, elle est disponible à la demande, la suite vaut également son pesant de cacahuètes à propos de magouilles financières et sénatoriales. 

*Chiffre d’affaires 2015 : 3500 €, 2016 : 105 000 €. Résultat net 2015 : - 4200 €, 2016 : + 11300 €.  

%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%

 

Dernière minute : 

 

 Une fois de plus, le Cantal montré du doigt.

 

Après les problèmes des aides liées à la sècheresse, rebelote avec les rats taupiers. Le versement des aides aux éleveurs victimes des dégats était bien commencé. Le ministère vient d'arrêter les frais : désaccord avec les façons de faire de la Chambre d'Agriculture du Cantal et du Fond national agricole de Mutualisation du risque Sanitaire et Environnemental, géré par "LA" profession. Objet : le mode de calcul des évaluations de pertes fourragères.

 

Affaire à suivre. 

%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%

 

C’est la sécu qui paye !

 

 En congés maladie suite à une opération chirurgicale, il reçoit un coup de fil lui annonçant le report de 10 jours du RDV calé pour dernier contrôle avant reprise du travail : chirurgien indisponible.

 

«-pour mon arrêt maladie, je fais comment ?

 

-vous allez voir votre généraliste, il vous fera une prolongation ! »

 

Voilà comment un salarié va passer pour un profiteur qu’il n’est pas et comment un homme de l’art perd à peu près toute crédibilité quand il tape sur la sécu qui ferait n’importe quoi. 

%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%

Trompette de la discorde.

 

5 Août 1581.Dans le secteur de l’actuelle place d’Aurinques à Aurillac, coup de trompette d’un protestant pour annoncer la prise de la ville. Hélas pour lui, un arquebusier catholique l’abat : son corps et sa trompette sont retrouvés dans un fossé le lendemain.

Croyance, légende et/ou réalité historique, la trompette d’Aurinques devient objet de vénération et trouve sa place dans la chapelle du même nom. Quatre siècles et demi plus tard, elle refait parler d’elle dans les services culturels de la préfecture cantalienne. Essayons d’être précis.

La ville d’Aurillac est propriétaire de l’objet passablement dégradé par l’usure du temps et présenté dans une « vitrine », sans la moindre protection, de la chapelle d’Aurinques.

Sous-sous division d'un grand service, le pôle protection du patrimoine du Conseil départemental, comme son nom le précise, veille, entre autres missions, à la bonne conservation du patrimoine présent dans les églises : la trompette propriété de la ville est donc également sous la responsabilité du Département.

Jamais deux sans trois, l’Association des Amis du Patrimoine de la Haute Auvergne, composée de professionnels et d’amateurs s’intéresse à l’affaire. Elle attribue en 2015 une bourse de deux fois 2000 euros à un « étudiant » en musicologie, objectif : mener une étude scientifique approfondie de l’instrument. Déniché par relations amicales, l’« étudiant » est musicien à temps complet de la Garde républicaine. Il voyage beaucoup mais vient très rarement dans le Cantal…

Le projet prend forme dans la tête de chacun mais avance lentement. Sans concertation, c'est certain, par mesure de protection, annonce celle qui apris la décision, la trompette quitte la chapelle et se retrouve dans les archives du musée d’Aurillac.

Simple préservation efficace en revoyant totalement la vitrine de la chapelle d’Aurinques ? Réalisation d’une copie strictement identique pour exposition dans des musées ? Copie pour que l’instrument soit joué à certaines grandes occasions , comme le souhaite la ville ? 

Reste à savoir où seraient entreposés/exposés l’original et sa copie et trois positions sur un même sujet qui ne va pas changer la face du monde mais qui agace beaucoup du coté de la place d’Aurinques où l’on a l’impression d’être sur la mauvaise pente.

Voilà comment on est passé des guerres de religions à la guéguerre des égos. Espérons que la raison l’emportera et qu’en ces temps de restrictions pour beaucoup, tout dérapage financier sera évité.

%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%

Prenez 15 secondes pour apprécier

ce couple de Salers, des vrais.  Cliquez.

 

Valoriser le terroir...

 

Dimanche 8 octobre, animations autour du marais du Cassan. Fête du SMSACR15 de Baptiste Servans et mise en valeur du patrimoine naturel par le SIVU Auze Ouest Cantal. Belle réussite pour une première où découverte de l'environnement, dressage de chien de berger, promenade contée, produits et artisanat du terroir, jeux pour enfants et repas dansant ont fait très bon ménage.

Pour les uns, le marais ne vaut rien, on ne peut rien en faire ; pour d’autres les zones humides ont une valeur environnementale essentielle. Démonstration a été faite que respect de l’environnement et maintien de l’activité agricole, production de lait de bufflonnes ne sont pas incompatibles.

Pour vous en convaincre allez voir les bufflonnes tondre les touffes de Molinie, entretenir les secteurs plus broussailleux tout en apportant un amendement parfaitement naturel... en attendant de mettre bas et de reprendre leur production de lait recherché dans les semaines à venir*. Le sentier de découverte de la faune et de la flore du marais finira de vous convaincre de la richesse des zones humides.

Le même jour, foire de la Saint Géraud à Aurillac, enrichie cette année de diverses animations autour de la mise en valeur du terroir. La météo estivale en a rajouté une couche pour faire de cette journée une réussite… qu’il faudra confirmer dans les années à venir en reconduisant, par exemple, le comice des quatre cantons, le concours de la race « salers » sur le bassin d’Aurillac. Exposants, connaisseurs et visiteurs moins avertis ont échangé sur les qualités des spécimens présentés. Si tous les éleveurs ne peuvent pas arriver à ce niveau d’excellence, des présentations comme celle là ne peuvent faire que du bien à une race qui le mérite.

 

*Le mercredi, le lait de bufflonne est expédié à Thiers pour la fabrication de bleu, le jeudi vers Firmi dans l’Aveyron pour le Piastrella, le dimanche direction Aix en Provence pour la Mozzarella. Ce lait est reconnu pour ses qualités fromagères et nutritionnelles.     

Cliquez pour agrandir. Les poussettes au milieu des salers, une belle image qui correspond au ressenti de nombreux exposants : ils ont aimé faire découvrir leurs animaux à un public inhabituel.
Cliquez pour agrandir. Les bufflonnes du marais du Cassan. Peu farouches, elles adorent s'approcher pour se faire photographier.
Cliquez pour agrandir. Parcelle de marais typique avec ses touffes de Molinie que les bufflonnes entretiennent en les tondant régulièrement avant de jouer aux débroussailleuses comme ici à l'arrière plan.

Écrire un nouveau commentaire: (Cliquez ici)

123siteweb.fr
Caractères restants : 160
OK Envoi...

SERRES | Réponse 17.10.2017 16.01

C'est magnifique et je le fais partager... Les milieux humides sont indispensables pour beaucoup de raisons... intéressées ! Moi, je les aime pour leur beauté !

XV | Réponse 17.10.2017 12.11

Le Stade que je chéri est un club pro géré par des amateurs grisonnants et imbus de leur personne...dommage. Bravo aux joueurs pour le succès dimanche dernier.

SCHAFF Jean Louis | Réponse 14.10.2017 21.40

Élise Lucet nous a présenté Michel, ambassadeur des A.O.P. industrielles fromagères, avec son interview "la côte" du fromage Cantal va exploser à coup sûr !

Pierre Amiral | Réponse 14.10.2017 21.30

Bravo pour tout ; tu mérites bien re regard alangui et reconnaissant de la belle Salers !

Bonnet | Réponse 14.10.2017 18.13

voilà d'excellents reportages , de très belles photos, cela change de "la montagne"

Denis Wénisch | Réponse 14.10.2017 18.04

La trompette de La Chapelle d'Auriques? De toutes façons, depuis que La Chapelle est fermée en permanence, c'était devenu impossible de la voir.

Voir tous les commentaires

Commentaires

27.06 | 20:25

la

Montagne est un relais fidèle de la com wauquiez écoeurant!
autre chose : un scandale le site du col de serre (aux frais du contribable)fermé

...
17.06 | 10:47

Et puis faut voir la suite, le 12 juin quand une page pleine de chiffres compare la région à l'état. Elus ! osez analyser ce foutage de gueule et protestez SVP

...
17.06 | 08:00

La vie continue encore et encore ......comme dit la chanson !!!

...
01.06 | 12:40

ET ENCORE, LE CANTAL EST TRES LOIN D ARRIVER A LA CHEVILLE DE LA HAUTE GATONNE JE VOUS LE GARANTIE !!!! NI A L EPOQUE NI AUJOURD HUI !@@

...
Vous aimez cette page