Quand t'as l'avenir décortiqué

Cantal avenir numéro 113, décembre 2019.

Le poids des os, le choix des poteaux ! Testu, décortique

 

Nous remercions le Département,  (chaque jour à nos côtés), de bien vouloir livrer régulièrement sa gazette « Cantal avenir ». Testu (qui sait renvoyer l’ascenseur), a mis depuis lurette le département, dans sa liste d’abonnés.

Couverture 

"cantal avenir", sans majuscule à Cantal.

Le c minuscule est de la couleur du fond (de saison ou politique). En décembre 2019, il est bleu, les autres lettres en blanc. Cela lui confère sûrement sa « majusculité » ! Bleu blanc, les couleurs de l’hiver rêvé pour le Cantal (ou mariales, ou régionales, ou les trois) ? Et pas  de majuscule, Coco, c’est ringard les majuscules. OK boomer ? On est des communicants nous ! C’est un métier de parler au peuple…

Page 1

C’est fait.

Page 2

On passe la pub.

Page 3

L’édito du président. On entre dans le vif !

Photo d’illustration : Bruno Faure, Christian Prudhomme, Laurent Wauquiez. Un entre soi pour donner le ton.

Paragraphe un, Le Cantal est : Combatif, "parce que c’est à la seule pérennisation du fonds de solidarité interdépartementale (…) que nous devons l’amélioration de notre situation financière ».

Je ne sais que penser du coté combatif. « La seule pérennisation du fond de solidarité » Autrement dit, la charité seule, permet au département de survivre ?  Combatif, de tendre la main ? On a honte de rien !

Paragraphe 2 : Innovant « au seul prix d’une rationalisation (…) que nous pouvons dégager nos marges de manœuvre ».

Faudrait savoir !  

-Paragraphe 3 : « Volontaire car nous avons souhaité et pouvons ne pas augmenter les impôts des cantaliens ».

Pouvoir ne pas… Belle formule, n’est-il pas ?

Page 4

Contournement de Saint-Flour

Ma préférée !

C'est qui qui qu'a la plus grosse ?

Laurent magnus Wauquiez, assurément (si l’on parle pelleteuse ou gros engin… de chantier). Photographié sur l’un des monstres, il toise un aréopage de ses ouailles, étourdies, admiratives et béates. Leur tête à peine, atteint son soulier. C’est dire la magnificence de Lolo le bel.

Perché donc et l’on voit bien ici, d’où provient la manne et comment il faut supplier, pour obtenir, ce que la République dans son volet égalité, devrait d'évidence servir à tous les citoyens, équitablement.

Page 5

Illustration de la parité.

Martine Guibert, marquise des vents, passe les troupes en revue. Dernière visite de chantier (du 14 novembre). La marquise aux anges est ici, « Grande région » et son volet transport. Au premier plan, Bruno killer Faure, au garde à vous. Premier plan, mais dernier de la file.

Transformer le citoyen en percepteur permet de ne pas augmenter l'impôt

Page 6

Ne pas augmenter les impôts, servir les cantaliens… 

L’un de nos lecteurs vicois (l'unique?), envoie (photo ci-contre), le nouvel impôt prélevé par le département : 10% viendront augmenter, la taxe de séjour communautaire.

Ce n’est donc pas une taxe de plus pour les cantaliens, car les touristes devront s’en acquitter. Par contre, c’est bien à nous les cantalous, de calculer, prélever et reverser, cet impôt, à l’office de tourisme du Carladès (ou à d’autres structures, ailleurs dans le Cantal).

Ici le bât blesse :

Ce n’est pas une mince affaire, de naviguer dans le logiciel prévu (si l’on peut dire). Sûrement l’un des bienfaits de la grande marche numérique forcée, vue à l’aune de ses limites locales.

Cher lecteur néanmoins triste et désabusé. Tout est question d’angle de vue. Pas d’augmentation de l’impôt, augmentation de la contrainte. Le citoyen hébergeur, commerçant de la chose, prend part et travaille au service du département. Il devient percepteur et responsable. S’il ne prélève pas bien, omet ou se trompe, il pourra se voir gratifié d’une amende. A moins qu’une excuse de bonne foi, l’exonère de sa faute.

Un système informatique en forme d’usine à gaz en serait-il une ?

La D 359 et sa succession de trous et de rustines qui se décollent le lendemain de la pose... Reste au moins les gravillons. Ca va être dur d'y circuler à 90km/h

Page 7

L’Engagement.

N°1 Les communes : 3 millions pour 241 projets. D'après la calculette, nous avons : 12 448,13 euros par projet. Mazette, ce n’est pas avec ça que Thiézac arrangera sur à peine 1 km, le prolongement communal de la RD 359* (* le numéro est interchangeable à souhait). Quant à la RD 359* elle-même n’y comptons pas. Voir en page 4, « C’est qui qui qu’a la plus grosse ». Trop grosse sans doute pour passer par là.

N°2 Associations. 272 000 euros repartis en 32 clubs ou associations. Moyenne pour l’élite des 32 chanceux : 8500 euros.

N°3 Enseignement supérieur 138 000 annuels pour l’IUT. 1400 étudiants sur le département. 98,57 euros par tête. Moralité : N’étudiez pas ; faites du foot ou du rugby.  

Page 8

Le Cantal, en mode neige. Rubrique chiens de traineau.

Gare tout de même !

A Saint-Jacques-des-Blats, l’an dernier, un chasseur a (parait-il) confondu  un husky avec un mouflon. Le chien en est mort, hélas.

Mais chut, l’affaire judiciaire est en cours.

Page 9

La conseillère Annie Delrieu s’exprime. En mode « Elle a dit ».

« La vallée de la Cère offre (etc. etc.) notamment en hiver...»

Et de citer Pailherols, le col de Serre et le Lioran.

Mais, Annie (mal renseignée) Delrieu

Pailherols n’est-il pas plutôt en vallée du Goul  ?

Quant au col ! Il est de Serre, pas de Cère.

Pour le lioran, c'est bon (en partie).

le Lioran, qualifié de «poumon économique hivernal du Cantal »

Le poumon, c’est le poumon vous dis-je !

C’est beau comme du Molière, mais ça ressemble à du Fabre, cet immense auteur, maire de Mandailles, vice président chargé (entre autre) du tourisme au Conseil général, président de Cantal destination, président de la SAEM Super Lioran (j'en oublie) et qui rencontre quelques difficultés, avec le personnel de la station du lioran (voir l’article de la journaliste Chemcha Rabhi, dans le quotidien La Montagne du 25 janvier).

Lors d’une réunion en soirée du 25, avec les salariés, Philippe Fabre leur assure que tout est de la faute du directeur. Mais qui a embauché cet homme ? Ne serait-ce pas un certain Fabre Philippe ?

Quant au Moufly raid qu'il a organisé aux frais du département, sans concertation avec les bénévoles de Condat (qui depuis un an préparaient une course du même acabit), autant tirer sur une ambulance : Moufly, raide ! (et annulé)

Page 10, 11, 12, 13, 14 et 15

Les classiques encore, le poumon toujours. Les dépenses en plein.

fiabiliser l'enneigement !!!

Au buron du Pas de Mathieu, le bâtiment ancien est à renouveler. Sous maîtrise d’ouvrage de Saint-Flour communauté, il serait fait un bâtiment d’accueil qui aurait entre autre, l’intérêt de « fiabiliser l’enneigement » (sic)…  J’ai du mal à comprendre le concept, mais on m’expliquera. Est-il prévu un réfrigérateur géant fonctionnant à l’énergie solaire et éolienne, pour fabriquer la neige artificielle ?

Tout est au conditionnel. Seule l’étude de faisabilité est en cours…

Qui va couter encore un bras au pauvre département. Il n'est pas fini, son combat de tendre la main (à condition qu’il lui reste des bras, pour tenir la main).

Ces études, confiées aujourd’hui au privé, alourdissent les coûts, sans qu’une quelconque garantie de résultat incombe aux étudiants (voir toutes les malfaçons sur nos belles réalisations, Caleden en tête). Mais comme me confiait Louis-Jacques Liandier (ex maire de Vic) devant un café : « le privé c’est mieux. Faut voir les « pimpins » que m’envoyait l’état autrefois, quand ces études étaient de sa responsabilité. Même plus cher, le privé m’a fait gagner de l’argent (il veut sûrement dire  « gagner de l’argent, à la commune »). Et de citer en exemple la station d’épuration vicoise, une réalisation de son ultime mandature. Station largement dimensionnée pour accueillir plus de 2500 cacas en même temps.

Bon il y a moins de 2000 habitants à Vic. Mais on a vite plus de 500 touristes, entre le 15 juillet et le 15 aout.

Le reste du temps, la station a soif et faim aussi. Ce qui augmente les couts de fonctionnement. Le privé l’avait sûrement prévu.  D’autant que la nouvelle extension mise en service pour avaler le caca des fosses septiques alentour, est boudée par les vidangeurs, au motif que c’est moins cher de dépoter à la CABA. C’est ballot.

Au col de légal, il y a un buron, une auberge et un nouveau bâtiment  de 1000 m² sur 3 niveaux, pour remplacer l’ancien entièrement démoli. Avec (à terme) 17 chambres, soit 52 lits et un foyer de ski de fond pour seulement 2 609 629 euros (sans l’espace détente avec jacuzzi, à venir). J’espère que le bureau d’étude a prévu le fonctionnement du machin, avec un salarié dormant sur place dès le premier client en sommeil. Comme l’exige la réglementation.

Une étude du sénat disait : « L’investissement fait l’électeur, le fonctionnement fait le contribuable ». Pas faux !

Au Lioran, « Moufly la mascotte vous accueille ». Le ridicule ne tue pas.  A moins qu’un chasseur ne la confonde avec un husky.

Investissement, priorité au stationnement et à l’enneigement. 50 places de parking, 130 000 euros. Plus un autre, 100 places 375 000 euros, comme quoi ce n’est pas la quantité qui fait baisser les prix.

Page 16

Cantal tour sport hiver, le retour ! Une merveille. Pourvu que la neige (fiabilisée ou pas), soit au R.V.

Page 17

Le cinéma.

Cantal, j’écris ton nom sur la pellicule.

« Mystère », « Tendre et saignant », « Délicieux », « Garder ton nom » et à venir « Play-back »

« Tendre et saignant », sensé faire la part belle à «notre race emblématique et au Cantal». Avec Bruno Faure, sur le tournage. Il apparait aussi sur celui de « Mystère ». Tout un symbole.

A propos de mystère, il parait qu’il est difficile dans le Cantal d’acheter au restaurant ou en boucherie, de la viande Salers. Peut-être faut-il aller au Maroc, où 2000 bêtes auraient  été vendues ? Ou en Chine. Leur président ne mangerait plus que cela. Ils n’ont pas fini de « tourner en bourriques » les éleveurs passionnés, amoureux de leur métier et de leurs bêtes. Quand on leur parle « bientraitance » animale, ils sont un peu chagrins, en pensant aux conditions de voyage et d’abatage de leur production, hors du territoire national. Voir un article édifiant du « Monde », en date du 15 novembre 2019 sur le sujet.

Pages 18, 19 et 20

Les « brèves ».

Inaugurations, personnalités, rubans, congratulations, le tout bien entendu, dans un entre soi de bon aloi. On dirait du Brassens...

Page 21

Evénementiel !!!

J’en suis baba. Le tour de France arrivera au Pas-de-Peyrol. Etape garantie 100% Auvergne.

Avec Bruno, Lolo, mais aussi Philippe Fabre et Christian Prudhomme, tenant « Cantal Auvergne », la marque rouge déployée devant le vélo en pierre de Bouzentès.

On n’a pas fini de voir arriver des hordes avides de consommer, s’installer et vivre au pays, après les belles images que les hélicoptères filmeront.

C’est bien connu, le tour de France, coute une redevance pour ASO (plus frais de champagne, logement et promotion de personnalités, qui ne font que passer). Plus la réfection des routes (celles empruntées par l'épreuve). Mais il parait que si on payait au vrai prix, les distributions mondiale des images de cette sympathique manifestation, ça nous couterait ho la la, c’est même pas la peine d’essayer de compter.

Bon, après, il faut accueillir d’autres manifestations estampillées ASO (c'est dans le contrat). Mais elles ne coutent rien certainement. D’ailleurs, elles ne passent  pas (ou si peu), à la télé… le Cantal brillera, donc. Enfin si le mauvais œil ne s’en mêle pas. C’est la 13ème étape, tout de même. Heureusement, le 10 juillet ne tombe cette année, pas un vendredi 13.

Page 22

Tourisme. Cantal destination sur tous les fronts.

Déplacements aux salons. Mais aussi des « post », sur les réseaux sociaux. Au hasard : « On vous attend nombreux, à la 30ème foire à la châtaigne ».

Mais pas que !

Des courges (plus vraies que nature), pour fêter halloween au « grand site de France Puy Mary ». De la détente : « Lyonnais, l’Auvergne des volcans vous tend les bras » (les cratères ne serait-il pas mot plus approprié ?)

Page 23

La culture.

C’est comme les pandas, y en a de moins en moins, faut pas dire du mal

Pages 24

Vu à la télé.

« Quand on parle du Cantal, tout le monde y gagne ». De septembre à novembre 16 citations, émissions, dont une recette du chou farci.

Page 25

Arrêt sur image.

Les meilleures photos de la semaine Facebook@cantalauvergne et un témoignage d’une entreprise : « l’œuf du Cantal ». Pour Nicolas Reboul : la marque rouge, Cantal Auvergne est un plus incontestable. Tant mieux.

Page 26

Expressions politiques. Dormez braves gens !

Groupe DCI : Cocorico, ou plutôt meuh. On a gagné : « le Cantal reviendra aux 90 km/h ».

Mais, tempère Vincent Descoeur,  l’un des chantres de l’affaire : « Pas sur la nationale 122».

Et c’est vrai que c’est bien triste.

Mais pas incohérent, de la part de ce gouvernement Macron, qui sait bien mépriser et parfois, comme ici, ridiculiser les opposants à la grande marche en avant …

Groupe ROC : Il faut attirer des médecins.

Hé oui, des maisons médicales maillent le territoire. Mais sans médecins à l’intérieur, justifient-elles l’argent investit par les collectivités ?

Groupe GRD : Radicalement pour le ferroviaire.

Avec LA bonne question : Rail pour les villes et diesel pour les campagnes ? Les GRD (de droite ou de gauche, selon le sens du vent qui vente) font les comptes. 340 millions seraient nécessaires au plan de sauvegarde des petites lignes. L’état pose 50 millions et la région 150. Combien manquera t-il pour que la SNCF ne bascule pas le trafic TER en trafic routier ?

Josiane Coste interpelle régulièrement les ministres à ce sujet. Nous voila rassurés.

Groupe socialiste : L'opposition brute et frontale.

Non à « l’agribasching », oui à « l’agriloving » !

Ouin ouin au pays des bisounours ?

Serge Menini

Écrire un nouveau commentaire: (Cliquez ici)

123siteweb.fr
Caractères restants : 160
OK Envoi...

RODGERS | Réponse 21.02.2020 16.35

Autrefois les grands hommes défilaient sur un char pour leur triomphe, notre Laurent lui se contente d'une pelleteuse...

Marc Lapouget | Réponse 10.02.2020 10.31

Lecture un peu perverse du cantalavenir. On pourrait en rire si ce n'était pas si tristement réaliste. Continuez

GG MARTINEZ | Réponse 09.02.2020 18.24

toujours aussi efficace, avec l'humour grinçant de Serge, une bouffée de plaisir en lisant ces lignes......

Michel Verniole | Réponse 08.02.2020 18.26

très bonne lecture de la revue départementale qui fait toujours dans 'auto satisfaction Que T'es-tu continue à nous faire plaisir en decortiquant les infos

Voir tous les commentaires

Commentaires

22.10 | 18:20

L'érudition de Pierre Amiral notamment en politique locale, fait du bien à lire. Merci Testu, merci Pierre Amiral

...
19.10 | 11:48

Impressionnant !!!! Merci pour ces informations

...
18.10 | 09:27

Continuez ... libre pensée, libre parole

...
15.10 | 12:31

Les grands électeurs confirment l 'ancrage à droite (dure) du département du canta
l Michel devrait remercier l' ami (?) Decoeur pour ce coup de pied de l'âne m

...
Vous aimez cette page