Vive la couleur rouille d'automne

Suite mise à jour du 10 11 2016.

En adressant son chèque de soutien un lecteur du blog a joint ce dessin à son mot d'encouragement, merci à lui. Cliquez pour agrandir.

Parlons gros sous...

avant de parler du plus reste, rappel pour les étourdis. 

Depuis bientôt quatre ans, nous vivons sur la cagnotte accumulée avec Testu, journal papier. Abonnement pour le blog, assurance, fournitures, réunions, location de l'Espace des Carmes, de salles diverses, spectacle 2015... notre réserve s'épuise.

Si notre façon de faire vivre l'information cantalienne vous convient et si vos moyens vous le permettent, merci d'adresser un petit chèque (10 à 15 euros) à

"AGIR", chez Bernard Bonhoure,

16 rue de Merly, 15130 Saint-Simon.

Bien évidemment, ceux qui nous ont aidés depuis le début de l'année 2016 sont dispensés. 

Mézard vole au secours de Testu.

Capture d'écran sur le site de la CABA. Cliquez pour agrandir.

Merci Monsieur le Sénateur Président. 

C'est assez rare pour être souligné, Jacques Mézard vient de justifier la critique que nous faisons depuis des années. La nouvelle tribune officielle de Jean Alric est trop grande. 

Sur le site de la CABA, on apprend que la capacité du stade est de 7 908 places (document ci contre). Dans son compte rendu d'activités, le Président a jugé utile de préciser sur papier glacé cartonné, que la moyenne de l'affluence en 2015 avait été de 3 200 spectateurs (document ci dessous) .

Si un fan célibataire du radicalisme consensuel se justifie en disant qu'une fois la tribune a été pleine, demandez lui s'il loge dans un F8 pour recevoir la famille et les amis un soir de réveillon ou s'il se contente d'un appartement aux dimensions de ses besoins habituels. 

Extrait rapport d'activités 2015 de la CABA.

Serrons nous les coudes.

Semaine de la Solidarité,

Festival Migrants Scéne. 

 Actions et animations du 12 au 22 novembre.

L'autorisation de Wauquiez n'étant pas nécessaire, la tradition sera respectée. Solidarité et accueil des migrants méritent toute notre attention et notre participation.

 

Calendriers ci-dessous. 

Cliquez pour agrandir.
Cliquez pour agrandir.

Les rats sont de retour.

Communiqué de presse du Collectif « Rat le bol - Vivre et travailler dans le Massif Central »

"Le Collectif vous informe : grâce à son dynamisme et à sa persévérance, les membres du collectif semblent avoir trouvé une solution efficace contre le rat taupier.

En effet, en Allemagne, deux régions frontalières subissent comme nous des invasions à répétition de rats taupiers. En collaboration avec un laboratoire spécialisé dans la lutte contre les nuisibles, les éleveurs allemands utilisent des appâts (lentilles ou sticks) à base de phosphure de zinc. Ce produit est homologué depuis longtemps en Allemagne et il était d’ailleurs utilisé en France il y a encore 30 ans.

Forts de cette découverte au cours de la semaine dernière, les membres du collectif sont rentrés en contact avec le laboratoire et, à leur grande stupéfaction, ils ont découvert que 10 kg de ce produit étaient en attente à la DRAAF Auvergne depuis début septembre. Le collectif a appris que ces 10 kg ont été envoyés pour effectuer des essais en vue de faire homologuer ce produit en France. Or, il s’avère que rien n’a été fait ! Que font les personnes en charge de ce dossier ? Le Cantal aurait dû être une zone pilote. D’après la DRAAF Auvergne, la Chambre d’Agriculture du Cantal estime que les rats taupiers sont en régression dans le Cantal.

Le jour même de cette découverte, le collectif a pris rendez-vous avec Monsieur le Sous-préfet de St Flour et a été reçu le lendemain (mercredi 26 octobre 2016). Après avoir partagé avec lui ces informations, Monsieur le Sous-préfet est apparu très surpris.

Aussi, vu la lenteur des prises de décision et en raison de la période à laquelle nous sommes (l’hiver approche), le Collectif « Rat le bol, vivre et travailler dans le Massif Central » considère et exige que le produit soit disponible à la fin de la semaine. (Pour une lutte efficace, donnez-nous des produits efficaces !)

Le laboratoire allemand s’engage à nous approvisionner dans les 48 heures sur simple demande de la DRAAF Auvergne. Ces essais auront pour objectif de vérifier l’efficacité de ce produit sur notre territoire. Le laboratoire est d’accord pour venir constater les résultats chez nous afin d’accélérer l’homologation de ce produit pour une utilisation à plus grande échelle.

Pour information, ce produit attire les rongeurs mais a un effet répulsif sur les autres animaux. Par conséquent, ce produit n’est pas dangereux pour la faune sauvage et domestique.

Par ailleurs, le Collectif s’inquiète aussi que la somme de 10 Millions d’euros du FMSE* ne soit qu’un effet d’annonce alors qu’elle était destinée à indemniser les pertes de fourrages dues à la pullulation. Qu’en est-il aujourd’hui ? A quand la répartition ?

De plus, nous vous invitons à consulter sur le site Internet du Ministère de l’Agriculture(http://agriculture.gouv.fr/la-maitrise-des-populations-de-campagnols-terrestres-en-auvergne)

Enfin, lors du rendez-vous avec Monsieur le Sous-préfet, les membres du collectif en ont profité pour évoquer les difficultés des éleveurs et notamment le retard des versements des aides PAC, l’excès de contrôles au cours de l’été 2016, les crises laitière et bovine, le mal être social des agriculteurs, l’excès de campagne « anti-viande ». Le Collectif adresse ses remerciements à Monsieur le Sous-préfet pour l’avoir reçu rapidement et écouter longuement.

Très prochainement, une réunion publique d’information sera organisée afin de ne pas en rester là.

Le temps des discours n’a que trop duré, …vive l’action !

* Fonds national agricole de Mutualisation Sanitaire et Environnementale abondé par l’ensemble de la profession agricole. 

 Extraits du résumé du Rapport de mission interministérielle de conseil n°14118 CGAAER - CGEDD

Octobre 2015

Enjeux

Comme plusieurs régions de moyenne montagne, l’Auvergne est atteinte depuis les années 1970 par des cycles de pullulation du campagnol terrestre qui peuvent entraîner des dégâts considérables dans les prairies. Les mécanismes multifactoriels et écosystémiques de ces dégâts sont aujourd'hui bien mieux compris...

...Or, les pratiques actuelles en Auvergne se caractérisent encore soit par une absence d’action, soit par une lutte chimique tardive lorsque la pullulation est déjà enclenchée. Elles conduisent régulièrement à des situations de crise. Dans ce contexte, la mise en application des principes et du cadre d’action adoptés au niveau national revêt une importance particulière.

C’est pour aider à cette mise en application que les ministres en charge de l’agriculture et de l’écologie ont confié au CGAAER et au CGEDD une mission d’appui au préfet de la région Auvergne en automne 2014.

Méthodologie

Une première rencontre avec le préfet en décembre 2014 a permis de préciser les apports spécifiques de la mission : poser un diagnostic de la situation, identifier les leviers et les freins à l’action, et proposer des pistes de travail.

Une première analyse de la situation, basée sur des entretiens conduits avec les principaux acteurs auvergnats concernés, a permis de dégager quelques pistes de travail. Au préalable, la mission avait recueilli l’expérience des acteurs franc-comtois historiquement impliqués dans la lutte contre le campagnol terrestre, à Besançon et dans le Haut-Doubs.

Résumé

Bien que les travaux sur la compréhension des phénomènes de pullulation des campagnols et les moyens de les contenir aient fortement mobilisé les acteurs scientifiques et techniques auvergnats, les résultats de ces travaux n’ont pas été relayés en Auvergne, selon la volonté de la FRSEA, contrairement à ce qui s’est passé en Franche-Comté.

...Pour que l’édifice financier du FMSE fonctionne, il y a une obligation de résultats en matière de prévention et de lutte précoce et intégrée. A défaut, les ressources du fonds seront rapidement « épuisées» en vain...

La mission souligne que la maîtrise des populations de campagnols terrestres nécessite une approche partenariale, basée sur une cohésion des acteurs et un esprit de co-construction, dans un intérêt général bien compris, de façon à pouvoir dépasser le jeu d'acteurs, facteur d'inertie, constaté par la mission.

Elle souligne aussi que l’existence d’un réseau de surveillance actif et structuré constitue la clef de voûte des actions de lutte intégrée.

Les services déconcentrés de l'État peuvent avoir un rôle d’impulsion pour faire émerger les initiatives professionnelles et favoriser la construction des partenariats, en s'appuyant sur des responsables agricoles déterminés à voir les choses évoluer

Écrire un nouveau commentaire: (Cliquez ici)

123siteweb.fr
Caractères restants : 160
OK Envoi...
Voir tous les commentaires

Commentaires

27.06 | 20:25

la

Montagne est un relais fidèle de la com wauquiez écoeurant!
autre chose : un scandale le site du col de serre (aux frais du contribable)fermé

...
17.06 | 10:47

Et puis faut voir la suite, le 12 juin quand une page pleine de chiffres compare la région à l'état. Elus ! osez analyser ce foutage de gueule et protestez SVP

...
17.06 | 08:00

La vie continue encore et encore ......comme dit la chanson !!!

...
01.06 | 12:40

ET ENCORE, LE CANTAL EST TRES LOIN D ARRIVER A LA CHEVILLE DE LA HAUTE GATONNE JE VOUS LE GARANTIE !!!! NI A L EPOQUE NI AUJOURD HUI !@@

...
Vous aimez cette page