Luttons contre l’enfumage.

Alerte du 2 septembre 2017

Messagerie piratée hier... butin : plus de 1000 adresses à récupérer. 4 ans de travail sur le blog volés dans la nuit de jeudi à vendredi.

Merci de multiplier les transferts vers vos contacts pour informer à propos de la rencontre avec Thierry Desjardins et Patrick Le Cellier samedi 9 septembre à 16 heures, Espace des Carmes à Aurillac. 

Ci dessous le post de Patrick Le Cellier parfaitement informé des dérives du "mutualisme" et de la "coopération". 

Suite à l'impossibilité de faire passer un rappel dans les délais initialement prévus, pour vous inscrire, vous pouvez simplement adresser un mail à

b.bonhoure15@orange.fr 

en indiquant le nombre de personnes. Pour préparer le buffet en soirée, nous devons absolument connaitre le nombre de participants. 

Vous règlerez votre participation, 10 euros par personne, samedi à votre arrivée à l'Espace des Carmes

 b.bonhoure pour l'association "AGIR"

 

Cliquez pour agrandir. Capture du post de Patrick Le Cellier sur face book. Il est déterminé, nous aussi : l'enfumage ne passera pas.

Comme annoncé dans la précédente mise à jour, grande réunion de famille des amis de Testu pour (re)fêter les 20 ans de l'article qui a fait de notre département une référence nationale. Thierry Desjardins, en pleine santé, viendra nous tracer les contours d'une expérience qui l'avait conduit à titrer dans le Figaro :

Le Cantal, la Corse sans les bombes.

Grande opération de désenfumage à partir de 16 heures, le 9 septembre, à l'Espace des Carmes à Aurillac :

Mutualisme et ses dérives : intervention de Patrick Le Cellier qui nous avait mis l'eau à la bouche l'année dernière.

La gouvernance à la cantalienne : présentation et intervention de Thierry Desjardins qui se verra remettre le prix de l'académie Gerbert.

Bien entendu, parole sera donnée à la salle. 

Des témoins de l'époque et d'aujourd'hui nous feront partager ce sentiment étrange qui fait du Cantal, un département pas tout à fait comme les autres. Débats sérieux, mais pas question de se prendre la tête : la bonne humeur sera au rendez-vous et nous prolongerons les discussions autour d'un repas préparé avec amour par le petit cercle qui fait vivre Testu et son blog depuis le janvier 2009.

Bulletin d'inscription à sélectionner, imprimer, compléter et envoyer ci dessous. 

%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%% 

Bulletin d'inscription 

Association « AGIR » ; Rencontre du 9 septembre 2017 

16 heures, Espace des Carmes, Aurillac. 

 

Mutualisme et ses dérives par Patrick Le Cellier.

Retour sur l’article

« Le Cantal ? La Corse sans les bombes ».

Remise du prix de l’académie Gerbert à

Thierry Desjardins. 

 

Nom :_________________________________

Prénom : ______________________________

Adresse mail ou numéro portable (pour message dernière minute si nécessaire) :

_______________________________________ 

Nombre de personnes : ___ 

Rencontre à caractère privé, réservée aux destinataires des mises à jour du blog des « Amis de Testu » et aux citoyens soucieux d’une information indépendante sur le département. Seules seront autorisées à participer les personnes préalablement inscrites.

Pour ce faire, avant le 5 septembre dernier délai, adresser votre bulletin accompagné d’un chèque d’un montant de 10 euros par personne à l’ordre d’ « AGIR » à l’adresse suivante : 

« AGIR » chez Bernard Bonhoure

16 rue de Merly

15130 Saint-Simon. 

Ces quelques consignes nous aideront à préparer au mieux cette soirée. Merci de les respecter scrupuleusement. 

La recette couvrira les frais d’organisation, l’apéritif et le repas. (les boissons complémentaires seront facturées à prix coutant arrondi à l’euro supérieur).

Pour tout renseignement complémentaire appeler le 06 74 10 88 98 ou adresser un mail à "b.bonhoure15@orange.fr"

 

%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%

 

Après le mariage et la manif pour tous,

 la manip pour tous ?

Monsieur le maire d’Aurillac, page 3 du magazine Aurillac infos de l’été 2017, à propos des dernières élections :

 « Au-delà de ces engagements souhaités par la grande majorité des français, ce mandat ne pourra être un succès que s’il porte haut et fort les valeurs de solidarité, d’égalité des chances, de laïcité et de lutte contre les inégalités.»

 La grande majorité des français, ce doit être la moitié de 67 millions, donc 33,5 millions… Ne faisons pas la fine bouche et considérons que la « moitié des français » ça veut dire la moitié des électeurs, la moitié de 47,56 millions, donc 23,78 millions... 

Le 23 avril, 8,65 millions ont voté Emmanuel Macron (18% des inscrits).

Le 8 mai, 20,74 millions ont voté Emmanuel Macron ( contre Marine Le Pen ou pour lui) (43 % des inscrits).

Le 11 juin, 7,2 millions ont voté « République en marche ou Modem » (15 % des inscrits).

Le 18 juin, 7,9 millions ont voté « République en marche ou Modem » (16 % des inscrits).

Mercredi 9 août, sur France Inter, question du journaliste à Christophe Castaner, porte-parole du gouvernement :

« Etes-vous inquiet cependant de la chute brutale de la cote de popularité d’Emmanuel Macron ? Chute inédite de 10 points sous le 5ème République lors du 1er été d’un mandat présidentiel… »

Réponse, en forme d’aveu :

« D’abord n’oubliez pas qu’Emmanuel Macron a été élu au 1er tour avec 24 % des français ».

Question à Monsieur le Maire d’Aurillac : manipuler l’opinion à l’extrême, la meilleure ou la pire des marches à suivre en politique ?

%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%% 

Mise à jour du 29 août 2017

Cliquez pour agrandir. Vous ne rêvez pas : cette consigne est applicable dans tous les établissements de France... même s'ils n'ont pas de professeur de musique comme tous les lycées professionnels cantaliens.

Pas toujours facile de rédiger.

Toute la journée, en parallèle au quotidien, les mots se cachaient, les idées s'entrechoquaient... 22 heures 30 : éclaircie en regardant "c dans l'air" sur la 5. Plusieurs interventions reprennent un message déjà écrit pour cette mise à jour à propos des tentatives d'enfumage.

Emmanuel Macron est bien Président, c'est incontestable et pas contesté. Il a été élu par rejet de la politique politicienne et du Front National mais sans véritable base politique, il faudrait que nos élus locaux, passés du "socialisme" au macronisme ouvrent les yeux.

Les citoyens ne sont pas des élèves. Les ministres ne sont pas leurs pédagogues.

Une banque postale sans argent, des postes remplacées par un guichet à la mairie ou à l'épicerie du coin, une maison de santé pour concurrencer un hôpital, des bus à la place des trains, faire 300 ou 400 kilomètres pour consulter un spécialiste médical, une rentrée scolaire en chansons dans des établissements privés de professeurs de musique (voir ci contre)... les cantaliens ne trouvent pas ça moderne, ils constatent que la destruction des services publics leur complique la vie.

Le blog des amis de Testu a toujours sa petite place dans un département où les élus adorent jouer à cache-cache entre eux sans être dérangés par les citoyens... mais pour répondre aux besoins d'infos, il faudrait des moyens que Testu n'a pas. Exemple avec ce questionnement reçu d'un ami début juillet.

Dossier type à traiter pour éclairer l'opinion

 "Mon cher Testu

Es tu sur le coup de "la marque Auvergne", cette foutaise sûrement destinée à remercier tous les petits copains publicitaires, imprimeurs ou autres qui ont rendu des services quand il fallait les rendre.

As tu diligenté une enquête pour savoir combien ont coûté les réunions de penseurs salariés ou contractuels qui ont pondu cette énormité (ou plutôt copié, car il existe une "marque Normandie", depuis le 23 juin).

Comme d'habitude ici, on recycle, on rachète à prix d'or, on gaspille et on vient nous donner des leçons d'économie. 

T'es tu (Testu) interrogé sur ce que vont coûter les changements de papier en tête, de logo, de couleurs, et tout ce qui est afférent à la transformation de la coquille (vide?) "Auvergne nouveau monde" en "Marque Auvergne", plus les déplacements de ces messieurs dames VAP pour soi disant "aider" les TPE (article La Montagne et questions inénarrables, qu'il faut lire pour croire que tant d'obséquiosité existe, à F.X. Montil). Je vois bien le boucher du coin ou le plâtrier bénéficier de la manne des retombées commerciales initiées lors de R.D.V. à Lyon (où l'on mange si bien parait-il...) et où nos bons VAP ne pourront se rendre qu'en jet privé (ligne à créer), parce que le train, impossible et les bus Macron ou blablacar c'est pas pour eux, c'est pour les gueux...

Es tu sur le coup des pleines pages dans La Montagne (que je commence à collectionner depuis celle parue hier 12 juillet, mais il y en eut plein d'autres avant et il y en aura d'autres après), où la grande région ne fait que montrer ses muscles et son logo (qui ressemble sous un certain angle de vue, à la position dite de la levrette) et ne rien dire...

Combien nous coûte ce genre de plaisanterie (je veux des chiffres, ils doivent faire peur et parler mieux que les mots) et que peut dire un journal contre un si généreux donateur ???

Rien pardi !

Bon courage"

%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%% 

Histoire de remettre un peu les pendules a l'heure !

Testu n'est pas toujours bien perçu : l'enfumage médiatique du bas en haut de l'échelle est entré dans les moeurs des communicants, à quoi bon toujours chercher à le dénoncer ? Réponse : éviter les effets secondaires d'une anesthésie médiatique rebaptisée "pédagogie".

Un ami de Testu nous transmet le cri d'un ingénieur EDF, victime de poussées d'adrénaline devant les infos TF1, ce pourrait être France 2 ou toute autre "grande" chaine dite d'actualité. Le message peut paraitre daté : il est plus que jamais d'actualité...
  
 
Coup de gueule d'un ingénieur d'EDF...
 
"Moi, je serai écolo quand monsieur Nicolas Hulot cessera de rouler en 4X4 en Bretagne et en Corse. Et d'utiliser les hélicos pour un oui ou pour un non... En me reprochant de ne pas aller en vélo sous la pluie chercher mon pain.
C'est dit un peu brutalement mais c'est nécessaire pour faire face au bombardement du "écologiquement correct" et de son explosion prévisible après Copenhague.
Coup de gueule d'un Ingénieur responsable EDF concernant le 20h sur TF1. Un illuminé nous a donné une série de leçons sur les économies d'énergie.
Nous prenant pour des débiles mentaux profonds ou des séniles précoces, il nous a expliqué qu'en coupant toutes les veilleuses de nos appareils électriques, nous pouvions économiser 15% de notre conso...
Faux, nous économiserions alors 2 à 3%.
Le même nous a expliqué qu'en remplaçant nos lampes traditionnelles par des lampes à économie d'énergie, nous pouvions économiser 30 à 35% d'énergie.
Faux, c'est 4 à 5 % que l'on peut économiser. Il est évident que si la maison est équipée comme celle de l'arrière-grand-père, c'est à dire juste des lampes et pas de frigo, micro onde, lave-linge, lave-vaisselle, sèche-linge et j'en passe, car par rapport à la consommation de tous ces équipements celle des lampes est "peanuts"., on économise plus.
Pour couronner le tout, une brillante journaliste de TF1 (quelle chaîne instructive) a pris le relais et fait le total des économies pouvant être réalisées selon ces critères éclairés : 15 % sur les veilleuses + 35% sur les lampes = 50% d'économie d'énergie !..
Elle n'est pas allée jusqu'à le dire, mais nous qui sommes particulièrement débiles, avons deviné que demain, si nous suivions scrupuleusement ces instructions, on pouvait arrêter la moitié des centrales électriques !...
Nous avons failli mourir idiots, mais pourquoi ne nous a-t-on pas expliqué tout ça avant !
Pour continuer dans la débilité profonde, la TF1 girl's nous a ensuite précisé que pour les 50% restants, on pouvait les alimenter avec des panneaux solaires qui produisent de l'électricité 'verte', en illustrant son propos d'une photo d'une belle maison avec un petit panneau solaire derrière.
Là, j'ai failli chercher une arme, car on n'avait encore jamais vu un niveau de désinformation pareil, une absurdité aussi monumentale.
En effet, pour produire ces 50 % restants, si on se base sur une consommation moyenne de 6 Kw (un abonnement classique sans chauffage électrique), il faudrait que chaque maison possède 140 mètres de panneaux solaires pour un coût de 89.628 EUR. Calculez le retour sur investissement.
Dans le chapitre 'c'est bon pour la planète', il convient d'ajouter que les panneaux solaires, on ne sait qu'en faire quand ils arrivent en fin de vie, car ils contiennent plein de silicium et autres métaux lourds très polluants.
Ne croyez surtout pas que je sois contre les économies d'énergies, Je suis à 100% pour, quand elles sont réalistes, mais de grâce pas d'intoxication de ce type aux heures de grande écoute, ça frise l'indécence ou la malveillance.
Pour continuer dans l'intox, connaissez vous Biville-sur-mer en Seine-Maritime ?
C'est un petit village du littoral près de Dieppe, où 6 éoliennes sont récemment sorties de terre.
Six engins de dernière génération qui occupent 4 km de notre littoral normand et dont les pales culminent à 85 m de hauteur. Chaque éolienne à une puissance maxi de 2 mégawatts... quand le vent souffle fort.
Ce n'est pas grand-chose comparé au 2600 mégawatt qui sortent en permanence de la Centrale nucléaire voisine, mais c'est toujours ça, surtout quand il fait très froid.
Dommage quand même que cette énergie renouvelable soit non maîtrisable et si chère, 4 fois plus chère que celle de l'atome, mais ce n’est pas grave, EDF à obligation de la racheter (et cher).
Mais revenons à nos 6 éoliennes ; depuis quelques jours il n'y a qu'une seule éolienne qui tourne, les 5 autres seraient elles privées de vent ? Que nenni, du vent il n'y en a pas depuis plusieurs jours, ce qui est généralement le cas quand il fait très froid, ou très chaud. C'est la nature, l'homme ne lui dicte pas encore sa loi.
Mais alors, s'il n'y a pas de vent comment expliquer qu'une et une seule des éoliennes tourne.
La réponse est très simple : On veut nous faire croire à fond aux énergies renouvelables, alors on n'hésite pas à tricher pour en cacher le mauvais coté.
Ben oui, ça ferait pas bien pour les habitants de la région qui n'ont pas encore accepté ça dans leur paysage, que de voir toutes les éoliennes à l'arrêt alors qu'il fait - 4 degrés.
Alors, tout simplement, on en fait tourner une au moteur (oui c'est possible, en lui donnant du courant !).
Ça consomme un peu d'électricité, mais ça fait croire que ça produit de l'énergie.
N’oublions PAS QUE LA CALIFORNIE LAISSE A L'ABANDON 45.000 ÉOLIENNES POUR NON RENTABILITÉ Il est temps d'arrêter de nous rabâcher tous les soir à la météo 'c'est bon pour la planète', parce que là, on sait plus trop ou est le bien et le mal, et on va finir par penser que ceux qui donnent des conseils sont, en plus d'être malhonnêtes ou incompétents, les plus dangereux.
L'électricité 'dite propre' sans fumées, sans CO2, sans atomes, disponible quand on en a besoin, à un prix qui ne détruise pas nos emplois, ça n'existe pas, mises à part les Centrales hydro.
Dans 20, 30 ou 50 ans peut-être......
Dans mon entourage, je ne connais personne qui lave du linge propre, ou qui met en route son lave-vaisselle vide...
Alors, il est grand temps que les médias et leurs gilets à rayures de valets serviles qui nous desservent, arrêtent de nous prendre pour des demeurés, avec des reportages orientés, tronqués et des leçons de civisme qui ne tiennent pas la route.
Surtout, surtout, je vous en prie ...
INFORMEZ-VOUS !
 
%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%

Ce qu'il soutient à Paris, ce qu'il fait dans le Cantal.

Bernard Delcros, enfumeur en chef ? 

Parisien et marcheur, il soutient le gouvernement qui cherche à nous désintoxiter : la France est droguée à la dépense publique, ça ne peut plus durer. 

Cantalien et "apolitique", son audace le pousse à imaginer des projets à faire vaciller le bon sens du commun des mortels, mais il fait tout avaler autour de lui sous prétexte que la dépense est couverte par des subventions... publiques. 

L'hôpital de Murat, version Delcros,

c'est d'abord une image...

pourquoi ne pas en confier la présidence

à un photographe ? 

N.A.B., dentiste, bien « implantée » dans le milieu médical du secteur, s’était présentée sur la liste de Gilles Chabrier, photographe de son état, aux dernières municipales à Murat. Promue 1ère adjointe puis vice-présidente de la communauté de Pays, elle avait pris le dossier du projet santé de territoire à bras le corps et la présidence du conseil de surveillance de l'hôpital de Murat.

Tout allait pour le mieux jusqu'au jour où elle s'aperçut que l'essentiel était ailleurs.

Gilles Chabrier, maire de la commune, n'avait pas clairement expliqué qu'il était à son poste par la volonté de Bernard Delcros, lequel savait mieux que quiconque ce qu'attendaient les habitants. Contre l'avis des médecins de Murat, l'urgent était de construire une maison de santé pratiquement sur le parking de l'hôpital. Incohérence totale puisque des locaux hospitaliers vides étaient disponibles. Gaspillage absolu puisque le lieu choisi, immeuble classé par les bâtiments de France, mais en grande partie détruit par un incendie, allait engendrer des travaux pharaoniques. 

Refus de N.A.B. de cautionner ces lourdes dérives. Eviction de son poste de 1ère adjointe et de l'exécutif de la nouvelle grande communauté. Aujourd'hui, Gilles Chabrier se retrouve président du conseil de surveillance de l'hôpital de Murat : il a obtenu 3 voix sur 9 lors du vote pour son élection, c'est vous dire s'il inspire confiance. Avec ce nouvel épisode, le service de santé a fait un grand pas en arrière mais, "maison de santé" oblige, Bernard Delcros pourra accrocher une plaque à sa gloire sur un immeuble dont la pertinence échappe à l'entendement.

Les élus qui ont voulu, ou ont laissé faire, finiront-ils par ouvrir les yeux ? "

 

Ce remplacement, pour convenance politique personnelle de Bernard Delcros, a déclenché de nombreuses réactions à Murat.

Pour information, courriers  de l’ex-présidente et de la déléguée CGT du personnel de l’hôpital.

L'ex présidente à ses collègues élus

« Bonjour à tous ; chers collègues,

 

Je ne pourrai pas être présente à ce conseil municipal et je le regrette. Cependant je constate que les questions diverses abordent le conseil de surveillance du centre hospitalier, je souhaite vous communiquer quelques observations à ce sujet puisque je ne pourrai le faire de vive voix.

 

Ces dernières semaines ont vu la désignation de Gilles Chabrier à la présidence du conseil de surveillance par 3 voix sur 9 membres à voix délibérantes. S’agit il d’un camouflet pour notre élu ou considère t’il qu’un tel score est amplement suffisant pour briguer un siège qui lui revient de droit ? (c’est bien ce qu’il nous a avancé…) Certes c’est un score suffisant mais c’est une situation inédite dans les annales de l’ARS  .

Il faut noter que les membres du conseil de surveillance ont eu le courage de faire part de leurs réserves sur les connaissances et la maitrise du sujet qu’il pourrait avoir , ainsi que sur le peu de cas que le conseil municipal a fait de leur avis sur cette désignation ... mépris évident de représentants impliqués depuis plusieurs années et qui sont les seuls observateurs objectifs de la situation budgétaire et des directions prises par l’établissement .

Ce n’est pas faute de vous avoir mis en garde sur la situation délétère qu’allait créer cette vacance de présidence puisque depuis 6 mois des décisions majeures concernant le groupement hospitalier de territoire se sont prises sans qu’aucun élu n’ait pu influer sur l’avenir de la structure et les mutualisations incontournables qui lui sont imposées, faisant de cet établissement un mouroir gériatrique, ce contre quoi nous avons lutté âprement et avec succès ces dernières années .(sauvegarde du service de médecine , consultations externes , unité de radiologie )

Vous pourrez également vous enorgueillir d’avoir fait péricliter la consultation d’ophtalmologie qui devait s’ouvrir courant mars, par renoncement du médecin concerné. Lui ne souhaitant pas être l’enjeu d’un règlement de compte politico local et parce qu'aucun des interlocuteurs présents lors de la négociation de son intervention ne pouvait être garant des engagements pris ; il a souhaité comme médecin retraité se consacrer à sa famille et aujourd’hui dédie quelques journées à un autre établissement médical de la région clermontoise...Je n’aurai qu’un mot BRAVO!

 

Passons sur les  rumeurs de budget insuffisant pour l’acquisition du matériel ophtalmologique, qui dénote une méconnaissance totale du sujet. Aucun professionnel n’acquiert en bien propre ce type d’équipement et les excédants générés par les consultations couvrent à elles seules largement les 10 000 euros nécessaires pour finaliser ce budget . Ce sont les finances exceptionnellement saines de l’établissement qui autorisent ces ambitieux projets.

Quand a l’unité de soins palliatifs et aux échanges  avec le centre Jean Perrin ... au projet d’accueil de jour, à la restructuration de l’EPAHD en reparlera t’on un jour ?

 

Ceci n’est qu’une liste non exhaustive de ce que l’on pourrait designer du nom d’effet Papillon ...petites causes , grandes conséquences ...en avez vous seulement conscience ?

Ainsi va  la vie politique locale, au grès des vents d’intérêts et d’ambitions personnelles, au détriments du citoyen et de ses besoins...

Le tollé que vous avez soulevé par cette décision prouve que nous sommes nombreux a être convaincus que le centre hospitalier de Murat ( et non pas l’hôpital local comme vous le désignez souvent)  avec les professionnels libéraux  reste le dernier rempart contre la désertification médicale face aux mausolées à la médecine rurale que sont les trop nombreuses maisons de santé du territoire , saurez vous assumer vos choix en regard des besoins pressants de la population ?

 

Je doute avoir un jour une réponse à ces questions mais les faits parlent d’eux mêmes. Je vous souhaite cependant un bon été et une rentrée studieuse.

 

Très cordialement à tous… »

 La déléguée CGT

du personnel de l'hôpital aux élus

« Monsieur le Maire, Monsieur le Maire délégué, Mesdames et Messieurs les conseillers municipaux de la nouvelle commune de Murat.

 

Les représentants CGT élus à la majorité par les salariés du Centre Hospitalier de Murat, siégeant au Conseil de surveillance de cet établissement souhaitent vous faire part de leur incompréhension quant au changement de Président du conseil de surveillance.

En effet Me Amilhaud N a été élue à l’unanimité pour la durée de son mandat à la mairie par les membres de ce même conseil de surveillance que vous avez omis de consulter pour une telle décision.

Le conseil de surveillance se prononce sur les orientations stratégiques de l’établissement exerce un contrôle permanent sur la gestion et la santé financière du centre hospitalier. Il délibère sur l’organisation des pôles d’activité et des structures internes. Il dispose de compétences élargies en matière de coopération entre établissements. Il donne son avis sur la politique d’amélioration de la qualité, de la gestion des risques et de la sécurité des soins.

Me Amilhaud a toutes les compétences professionnelles et humaines pour tenir ce rôle, après 3 ans de présidence nous pouvons faire le constat que grâce à son implication personnelle, notre établissement a pu voir aboutir des projets de longue date (lits identifies soins palliatifs, consultations externes….) répondant aux besoins de la population et assurer un service public de proximité.

De plus avec la mise en place du Groupement Hospitalier de Territoire cette instance a toute son importance au niveau départemental.

Voilà pourquoi nous attirons votre attention sur une telle décision et vous demandons de bien vouloir vous poser les bonnes questions à partir de l’éclairage que nous vous apportons, afin de ré-envisager la position prise par le Maire et que vous avez validée.

Veuillez recevoir Mesdames, Messieurs les élus nos salutations distinguées... »

Que le syndicat majoritaire et une présidente du conseil de surveillance soient parfaitement d’accord sur un constat aussi déterminant est rarissime : les élus de Murat seraient ils coupés du monde au point de croire qu’avec Bernard Delcros, ils ont toujours raison ?

 

 

 

Écrire un nouveau commentaire: (Cliquez ici)

123siteweb.fr
Caractères restants : 160
OK Envoi...

frak | Réponse 17.09.2017 19.00

comment format tweet : un ingénieur d'EDF c comme un communiste y'a 30 ans, ça a du mal à comprendre qu'on l'a enfumé pendant tant de temps..

Parti Indépandantist Cantalou | Réponse 11.09.2017 11.53

Le Cantal ? La Suisse sans les (mêmes) banks

l'Idiot | Réponse 31.08.2017 15.57

Chacun pour soi ! Et sauve qui peut mon poste d'élu... Voila comment nos politiques gèrent la chose publique qu'on leur a confié.
Je dis non, on mérite pas ça

BILLARD JL | Réponse 31.08.2017 10.17

C'est étrange mais personne n'a encore eu l'idée de construire un centre d'enfouissement sur protégé pour les vieux panneaux solaires

Jaqui Max | Réponse 30.08.2017 16.37

C'est quoi la solution de l'ingénieur d'EDF...

l'Idiot 31.08.2017 16.00

Je ne sais pas. Depuis que j'économise, ma conso baisse un peu, certes, mais ma facture augmente tout de même. Hausse des prix, des abonnements, etc. Déprimant!

Muratais | Réponse 30.08.2017 13.39

Pas fichu de trouver 10.000 € pour du matériel ophtalmologiste alors que la maison de la santé coûte 2 millions et dire que l'on manque cruellement d'ophtalmos

Voir tous les commentaires

Commentaires

19.09 | 13:37

Aie aie aie ferme ta bouche Testu, tu en dis trop... Tu vas nous en énerver plus d'un. Les heureux élus peuvent aussi refuser ces "émoluments" !

...
19.09 | 11:52

le volume des déchets avait été très mal évalué par les élus. Le COLSEB par son action a protégé la biodiversité fait évité en sus des dépenses inconscientes.

...
13.09 | 10:33

Youpie, Testu reste dans la place, ne baisse pas les bras et nous offre un florilège de brèves. Vous avez failli nous manquer. Manquerait plus que ça !

...
09.08 | 14:38

Bonjour
L'économie, comme vous le remarquez semble la solution adaptée. Mais qui ira expliquer aux peuples "émergents" qu'il faut ne pas vivre comme nous ?

...
Vous aimez cette page