En attendant l'été et ses grosses chaleurs

Mise à jour du 22 juin 2015

Perception et réalité

En cliquant sur "vivre ensemble" en haut à gauche de cette page, vous trouverez un compte rendu de la conférence organisé par le collectif "on est fait pour s'entendre". Rencontre et dialogue avec le prêtre et l'imam.

En cliquant sur "syndicalisme" en haut à gauche de cette page, présentation de la CGT suite à son congrès départemental à Riom es Montagnes. Petite surprise pour ceux qui n'auraient pas fait le lien entre deux bonhoure.

Changement toujours attendu

Pompiers en souffrance.

Vécu. Une ambulance rouge, clignotants bleus allumés, s’arrête devant un pavillon. Trois pompiers dans la cabine. Celui de droite, les traits tirés, la mine blanche, baisse la vitre et demande son chemin. Manifestement l’équipe de secours ne sait où elle est, ne sait pas où elle va. Deux questions :

-toujours pas de GPS ?

-le chef qui les envoie aurait-il oublié de vérifier l’adresse ?

À peu près tous les SDIS de France souffrent de trois phénomènes : galons d’officiers distribués à la pelle, désaffection des volontaires, professionnels de base démoralisés.  

Cantal à la pointe des embrouilles.

Audit commandé en 2014 : dépense de plusieurs dizaines de milliers d’euros pour apprendre qu’il faut faire des économies, mais l’intégralité du rapport a du mal à sortir.

L’extrême hiérarchisation des procédures, pour essayer d’occuper un peu tous les officiers du SDIS, débouche sur la guerre des chefs toujours nombreux en journée sur les interventions spectaculaires. Par contre,  dans certains secteurs ruraux, si vous devez appeler les pompiers, prévoyez de le faire après les heures de bureau : en soirée ou la nuit, des volontaires sont de permanence ; dans la journée, c’est beaucoup plus tendu, les volontaires disponibles sont de plus en plus rares.

Réforme nationale.

Comme pour en rajouter une couche : une réforme de l’organisation des missions et des carrières ne passe pas. Jusque-là un pompier formé, à la qualification reconnue, pouvait réaliser les missions correspondant à son niveau. Désormais, ce qui compte c’est le grade. Par exemple, un pompier habilité à assumer la gestion d’une équipe de secours aux personnes ne le pourra plus s’il n’a pas le grade exigé. En attendant d’avoir le grade, en fonction de son ancienneté, il se voit déresponsabilisé dans ses missions. Encourageant, non ?

Pour mémoire, vous pouvez relire l'article paru en juin 2013 en cliquant sur "10 06 13 pompiers", en haut à gauche de cette page. La situation a du mal à évoluer depuis.

Descente aux enfers

Saint-Pierre,

ça ne pouvait pas finir autrement.

Roi du cumul, de peu devant Vincent Descoeur, Pierre Jarlier vient bêtement de prendre un carton rouge pour une banale histoire de procédure comptable qu’il avait eu l’imprudence de voter, n’imaginant que l’effet boumerang pourrait lui être fatal. Larmes de crocodiles chez tous ses collègues… qui s’organisent pour récupérer le fauteuil et tous les privilèges qui vont avec. Tout cela nous l’avions déjà évoqué. Il manquait une explication à ce fiasco : elle est pourtant évidente. Comme tous les cumulards, Pierre Jarlier était, et reste, contraint de survoler les dossiers. Il s’est prendre sur une broutille, ça aurait pu lui arriver sur n’importe quoi, n’importe quand.

Gloriole, encore et toujours

Jacques Mézard au top de l'enfumage.

 

Ex-empereur du Théâtre de rue, Jacques Mézard, sénateur de droite et de gauche, est reparti de plus belle.

Vive la récup.

1986 : Lancement d’Éclat en 1986, premier festival de Théâtre de rue à Aurillac : cinq troupes, huit spectacles, quelques dizaines de spectateurs à chaque représentation. Devant les caméras, Yvon Bec et Michel Crespin, les deux initiateurs du festival expliquent que la difficulté c’est d’attirer le passant puis de le garder jusqu’au bout*.

2014 : les intermittents prennent la scène du lancement. Jacques Mézard et Alain Calmette boudent au pied de l’estrade puis s’éclipsent.  

2015 : Jacques Mézard s’offre un coup de pub avec le lancement de la médaille du festival, trois mois avant l’arrivée des artistes…

 

Déontologie et mélange.

Dans un édito du magazine de propagande de la CABA, Jacques Mézard explique que les citoyens ont, entre autre, besoin de clarté. Quelques pages plus loin, magnifiques camemberts pour présenter la répartition des dépenses… « TOUS BUDGETS CONFONDUS » alors que le législateur a bien pris la peine d’imposer des budgets autonomes (eau, ordures…) pour que les citoyens comprennent (un peu) comment ils se font plumer.

Un gadget, impossible à manipuler, distribué dans les chaumières à des dizaines de milliers d’exemplaires est formel : on ne doit pas jeter n’importe quoi n’importe où.

10 heures du matin cité de la Montade. Containers à ordures marron, pleins. Containers pour le tri bleus, pleins. Les agents de la CABA arrivent avec leur camion benne à un seul compartiment. 5 minutes plus tard, ils repartent : tout est vide, ils ont tout mélangé. Discussion avec une brave dame âgée : « ils nous font trier et après ils mélangent tout… ». Responsable : le Président Sénateur, membre  du groupe d’études  « gestion des déchets » ; membre du comité de déontologie parlementaire du Sénat…

Exportation des bovins.

Pleine page dans la Montagne : Jacques Mézard fait venir l’ambassadeur de Turquie pour essayer de lui fourguer les broutards cantaliens. À la manœuvre, les représentants « majoritaires »de la profession. Objectif : vendre nos jeunes bovins, élevés à l’herbe et sous la mère depuis leur naissance à Mandailles ou Allanche, aux Turcs qui les engraisseront à Ankara dans des usines à viande, au soja importé d’Amérique du Sud. Web-agri, spécialisé dans les cours mondiaux, nous apprend que la demande turque ne bouge pas, que toute offre supplémentaire de bovins maigres peut faire chuter les cours et que, de toute façon, les couts de transport et de logistique rendent l’aventure ultra périlleuse. Les experts de la Chambre et le néo-bovinologue Mézard auraient pu s’en douter, et, sans être écolo-dépendant, comment ne pas se poser de questions sur des circuits aussi invraisemblables ?

* Jacques Mézard est aux abonnés absents, récalcitrants : il fait une allergie, aux effets secondaires  incurables. Historique du festival en page 10 du numéro de juin 2015 d’Agglo-mag, le nom d’Yvon Bec n’est même pas cité. 

 

 

En incrustation l'outil qui doit améliorer le tri sélectif. Surface utile : 6 cm par 23 cm. Sans loupe ou avec des douleurs dans les doigts difficile à utiliser et une question : en campagne, quand il n'y a pas de bac pour le tri, on fait comment ?
"1 000" vaches. Fin des quotats laitiers. Cours mondiaux... Le Préfet, Calmette, Mézard et l'ensemble du monde agricole et républicain peuvent dire ce qu'ils veulent : l'avenir s'assombrit chaque jour un peu plus pour les exploitants agricoles famaliaux.

Mise à jour du 11 juin 2015

Vouloir être associé,

le pire pour une association ?

Qui n'a pas entendu parler d'un comité, d'un collectif ou d'une association de défense quand une collectivité lance un projet impactant pour l'environnement naturel ou le patrimoine ?

Généralement les élus à la manoeuvre ont beau jeu de dénoncer les jusqu'au-boutistes irresponsables. Avec les vestiges de Saint-Géraud, les affaires sont beaucoup plus compliquées. L'association n'est pas contre le projet de la mairie (qui a du mal à définir où elle va puisque les ministères détiennent la clé des solutions). L'association parce qu'elle connait le site, parce qu'elle a beaucoup appris en suivant la première étape des fouilles souhaite être associée... et les élus, trop souvent habitués à se reposer sur des "experts" extérieurs, ont du mal à lui accorder la place qu'elle revendique. Pour en savoir plus, cliquez sur "patrimoine (bis)", en haut, à gauche de cette page.

Où va l'agriculture cantalienne ?

 Récemment un marchand de machines agricoles cantalien se déclarait optimiste pour 2015. Il parait que les agriculteurs ne rouspètent pas trop, ils doivent donc être contents. Curieux quand on sait que la nouvelle PAC, si elle prend mieux en compte les particularités de l'agriculture de montagne, débouche sur la confrontation des produits européens aux cours mondiaux... nécessiarement inférieurs aux couts de production dans nos pays. Qui dit vrai ? Petit éclairage en cliquant sur "après les quotas", en haut à gauche de cette page. 

Quand l'élu prend le piéton pour un mouton et le plume comme un pigeon. 

Aurillac. Comme s'ils ne connaissaient pas la ville, nos élus municipaux ne savent plus décider de rien sans "expertise" préalable.

Il semblerait que l'ouverture du Cristal* n'ait pas toutes les retombées escomptées sur les bars et les restaurants du quartier. Du coup, pour comprendre ce qui était prévisible avec un peu de bon sens, une étude, payée par les  contribuables, sur les flux de circulation des piétons dans la ville serait sur le point de démarrer. Premières approches en cliquant sur "vie municipale (bis)", en haut à gauche de cette page.

 

Restons Charlie quoi qu'il arrive

Le carton rose passe avant le carte grise.

Permis de conduire égaré samedi matin, veille de Pentecôtes.

Le commissariat renvoie vers la préfecture et conseille de conduire prudemment, en souhaitant à l’étourdi de ne pas être contrôlé par la police ou la gendarmerie.

Mardi 1ère heure à la préfecture. Passage à l’accueil, ticket gagnant pour accéder dans un hall qui grouille de monde venu pour des cartes grises (deux guichets dont un fermé).

Guichet permis, aucune attente : l’agent désigné est disponible, il aurait pu donner un coup de main à sa collègue débordée aux cartes grises. Enregistrement de la déclaration de perte… mais personne pour la signer : seul des cadres, pas forcément présents au moment de la déclaration, ont la signature.

Demande de duplicata, le citoyen doit attester que son permis ne lui a pas été retiré… ça sert à quoi les fichiers de la préfecture et de la police ?

Retour du dossier.

Queue pour les cartes grises et toujours un guichet sur deux ouvert. Personne au guichet « permis de conduire » mais deux agents attendent le « client » pour récupérer le dossier sans donner de justificatif. La fabrication se fait ailleurs ; le nouveau document devrait arriver dans une dizaine de jours par la poste.

Ceux qui attendent pour la carte grise ont de plus en plus mauvaise mine…

Adhérents républicains et socialistes

(il devient suspect d’être les deux à la fois)

pires que les citoyens ?

Socialistes (ex de gauche) et Républicains (ex populaires) viennent de nous offrir un magnifique spectacle sur le thème « prenons les gens pour des c… il en restera bien toujours quelque chose ». Dans les deux camps auto-proclamés « partis de gouvernement », plus de la moitié des rares adhérents ont tout simplement oublié de participer aux votes internes qui leur étaient proposés.

82% des 50% de populaires participants au dernier vote électronique, ont choisi de devenir républicains après avoir découvert la démocratie, révélation de JF Copé…

Dans le Cantal, le PS est heureux. Les amis de Calmette et Valls sont largement majoritaire parmi… la poignée de militants qui a jugé utile de voter : ils étaient moins de 100 à le faire ; dans les années 80, la seule section d’Aurillac Sud comptait plus de militants à jour de cotisation que l’ensemble du département aujourd’hui.

Au cas où les locaux n’auraient pas tout intégré, les nationaux donnent des pistes.

Sarkozy à propos de Bayrou : « le bègue, je vais le crever ». Dans Challenge « pour gagner il faut se salir les mains. Il faut dire aux gens ce qu’ils veulent entendre ».

Valls prend un avion de la République pour aller voir le Barça avec ses deux fistons… et participer à un tête à tête avec un grand penseur, un certain Platini qui s’est fait remarquer lors de l’attribution de la coupe du monde au Qatar (info du Figaro le 3 juin 2014). 11 juin : Valls explique que la présence de ses fils dans l’avion n’a rien couté aux contribuables… et qu’il rembourse, quand même, 2500€ pour des billets virtuels.

 

L’été sera chaud…

Pierre Jarlier, dit Saint Pierre de Saint-Flour, n’a plus le vent en poupe. Le Conseil constitutionnel vient d’invalider son élection au Sénat et de le déclarer inéligible pour un an. PJ n’a rien volé, rien détourné, n’a fait aucun cadeau à qui que ce soit… il avait simplement payé de sa poche de menues dépenses de campagne après désignation de son mandataire financier. Cette manière de procéder est interdite par la loi… votée, entre autre par PJ.

Dès la décision connue, tous ses « amis » ont sorti les mouchoirs pour assurer l’invalidé de leur soutien moral. Fumisterie pour la majeure partie d’entre eux qui pensent déjà au super plaçou à prendre. Sur les rangs :

-Descoeur mais l’interdiction du cumul l’obligerait à quitter le Département en 2017.

-Marleix, Bony retrouverait le poste de député muet qui lui va à merveille.

-Delcros mais la campagne pour les départementales a laissé des traces.

Mézard et Marleix qui "soutenaient" Descoeur doivent se frotter les mains…

Comme annoncé sur le titre de cette page dès la fin mai, l’été sera chaud…

 

Fin d'une rude bataille qu'un soupçon de bon sens aurait pu éviter... ?

Mise à jour du 28 mai 2015

 

 Restons Charlie.

Devant le Panthéon et les cercueils de Pierre Brossolette, Geneviève De Gaulle Anthonioz, Germaine Tillion et Jean Zay, François Hollande nous a appelés à entrer en résistance, à lutter pour la liberté, à être aux côtés des déshérités... Chiche !

Ci-dessous, multiples annonces qui sont autant d'occasions de vivre en citoyens, mais avant, petite question façon Testu : comment peut-on passer du noir au blanc en moins de 24 heures ?

Mardi, le Sénat vote, en première lecture*, une loi qui dénature la notion de "droit d'asile" et implique le retour au pays de tous les migrants non bénéficiaires du statut de réfugiés.

Coupables : l'UMP, l'UDI et ses satellites qui ont voté ce texte. Complices : le PS, le PRG et ses satellites qui se sont abstenus... alors que le gouvernement était contre. Seuls les communistes et les Verts ont voté contre (ils ne sont pas au gouvernement...).

Mercredi.

Cérémonie du Panthéon : ceux qui ont voté ce texte, ou se sont abstenus, applaudissent quand François Hollande demande au peuple de faire le contraire de ce qui a été voté la veille au Sénat.

Au hasard d'une image furtive sur France 2, au passage du cortège, derrière les barrières de sécurité, Jacques Mézard en compagnie de Jean Vincent Placé. Placé a voté contre le nouveau "droit" d'asile, Mézard s'est abstenu. Copains comme cochons, si l'on en croit l'image ? Ennemis jurés, si on accorde le moindre crédit à leurs discours respectifs ?

*le texte voté par le Sénat est strictement inutile puisque l'Assemblée va le reprendre et c'est elle qui décidera, à la fin, du contenu de la nouvelle loi sur le droit d'asile.

 

Vendredi 29 mai à 20h30

Centre social et culturel d'Arpajon-sur-Cère

Pierre Tournemire est l'auteur de plusieurs textes de référence sur la laïcité. Il vient de publier, aux éditions Milan,

une histoire de « La Ligue de l'enseignement ».

Il donnera une conférence/débat autour du thème :

« Laïcité et éducation partagée »

dans le cadre de la Semaine d'animation solidaire et citoyenne :

« C'est le printemps, c'est les 30 ans ». 

 

Écrire un nouveau commentaire: (Cliquez ici)

123siteweb.fr
Caractères restants : 160
OK Envoi...

RELOUPS | Réponse 13.06.2015 09.23

J.Goupil et v. la marmotte au chevet de JARLIER" un exemple de sincérité!

julien le bordelais | Réponse 13.06.2015 09.21

Ex de gauche ?
La droite a vidée les caisses en faveur des plus riches.
Les socialistes les remplissent pour redistribuer aux plus pauvres.
tjs de gauche (~:

BIDON | Réponse 12.06.2015 13.41

JARLIER peut compter sur les faux culs Jacques et Vincent de tout cœur !Toute notre joie vivement la suite.

maururu | Réponse 03.06.2015 15.40

"au plaisir à qui gagne perd"

Voir tous les commentaires

Commentaires

06.05 | 06:43

Merci Bernard pour ces informations
Le vérité fait vivre la démocratie il serait vraiment dommage que Testu se taise nous comptons sur toi à bientôt 😀

...
02.05 | 10:27

Bravo Bernard pour ce que tu as fait. Il faut maintenant organiser la passation de Testu aux citoyens qui peuvent et veulent le faire vivre. Réunion ? Quand ?

...
02.05 | 08:40

Et toujours et encore le "Decorum"!!
Cela n'a rien d'étonnant!!

...
01.05 | 21:52

Ici c'est .... Testu ! Ici c'est Testu !!! Une bien belle tribune..
Merci Bernard souhaitons que le plus grand nombre de citoyens découvre leur pouvoir d'agir !

...
Vous aimez cette page