Quand vient la morte saison.

L’aurillacois star de l’été 2017.

Tous les journaux télévisés ont parlé de lui, fin août. Tapez « M'jid El Guerrab » sur Google, allez sur Wikipédia ou ailleurs pour mieux faire connaissance avec ce « marcheur » sorti du droit chemin, envoyé par ses pairs à la commission de la défense de l’Assemblée nationale, avant de démissionner de la « République en marche ! » tout en restant député.

La loi de « moralisation » n’a rien prévu pour bagarre entre députés en dehors des séances, même pas la suspension pendant l’instruction de l’affaire. 

La justice suit son cours.

Petit éclairage sur un épisode, traité sur le blog des amis de Testu à l’époque mais laissé dans l’ombre par les médias aujourd’hui.

Fin 2012, suite à la démission annoncée d’Alain Calmette de son poste de maire d’Aurillac, grandes manœuvres au PS. Qui à la mairie ? Qui à la fédération du parti ? 

Embrouille politicarde enclenchée : prendre la fédération avec M'jid El Guerrab et soutenir la candidature Delamaide à la mairie. Jacques Mézard aurait vu, là, l’occasion de faire payer sa « trahison » à Pierre Mathonier qui avait osé quitter le PRG pour aller au PS… et rejoindre, aujourd’hui semble-t-il, les marcheurs de… Mézard. Tout ça pour ça !

M'jid El Guerrab, natif d’Aurillac, convaincu qu’il n’arriverait à rien en restant cantalou était reparti vers les salons parisiens puis les français de l’étranger…  

%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%

Cliquez pour agrandir. Sans commentaire...

%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%

De quoi je me mêle ?

Jacques Mézard, ex sénateur, ex empereur de théâtre de rue, ex président de la CABA, devenu ministre par volonté Jupitérienne, est venu poser la « première pierre »du futur laboratoire du  Lial. Anerie du jour à propos du théâtre de rue, « sécurité » et créativité sont deux domaines bien distincts : que chacun  se limite à ce qui le regarde. La création artistique c’est la vie et la vie ne se découpe pas en rondelles…

Au lieu de se mêler de ce qu’il n’a jamais aimé, il ferait mieux de s’occuper de ses pompes, du logement en particulier. Sa décision sur les APL ne semble pas avoir fait l’unanimité : elle a même été jugée pas intelligente par le premier ministre…

Détail qui n’est pas anodin. Pour déposer une lichette de mortier, loin des effets de manche qu’on lui connaît, il s’y est pris comme un manche avec la truelle (voir photo sur la Montagne). Comment quelqu’un d’aussi maladroit de ses mains se permet-il de considérer, comme tout le gouvernement, que travailler avec un marteau piqueur* n’est pas plus fatiguant qu’écouter un discours bien calé dans un fauteuil ?

*Les vibrations de cette machine et de bien d’autres ne sont plus considérées comme un facteur de pénibilité dans la nouvelle mouture du compte prévention pour le calcul de la retraite.

%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%

Mise en valeur des vieux métiers

Bernard Delcros apprenti charretier 

Vendredi 8 septembre 18h

Conseil communautaire des Hautes Terres. 

La salle du conseil municipal de Murat est remplie pour l’élection du président de hautes terres communauté.

Ils sont venus, ils sont tous là ....

Y a-t-il du suspens ? Pas vraiment, le bruit court que Ghislaine Pradel sera l’unique candidate.

Delcros se lève, vient saluer les derniers arrivants ; leur tient le coude comme des amis, paternalisme insupportable pour ceux qui le déteste et qu’il méprise dans ce geste faussement amical. Une tactique qu’il manie à merveille.

La séance est parfaitement orchestrée : Ghislaine commence, présente l’ordre du jour, désigne le secrétaire de séance, le doyen qui sollicitera les candidatures ...

En vérité deux jours avant a eu lieu un évènement majeur en réunion de bureau ou dit-on le maire de Condat c’est fait dézinguer par Delcros alors qu’il envisageait de poser sa candidature.  Il est là, on le sent mal à l’aise, nerveux, défait par cette humiliation.

Le maire de Massiac sollicite les candidatures, argumentées si possibles… renouvèle sa question, pas de réponses... Bernard Delcros prend le micro «  je veux dire un petit mot… »  L’intervention dure : bilan de son mandat, fierté et perpétuité, on sent qu’on en prend pour longtemps...Il annonce la candidature de Ghislaine Pradel et martèle « le bureau a désigné Ghislaine Pradel comme candidate ! ».

Ce sera elle et aucun autre. Le messie nous sert sa parabole de la charrette : « on est tous dans la même charrette, il faut tirer tous dans le même sens, une charrette quand il y  en a qui tire devant d’autres derrière, d’autres sur les côtés, ça va pas, il faut aller dans le même sens » on comprend dans le sien...Il insiste sur la nécessité de rien changer surtout, sur la continuité. Le message passe. Il est déjà passé, les élus sont comme anesthésiés, une sorte de sédation consciente, terme d’anesthésie qui désigne un état de calme et de demi-conscience préalable à certains actes de chirurgie.

Enfin Ghislaine dit Gigi pour les intimes déclare être candidate. Derrière le maitre le discours est vide, préparé, articulé comme une récitation. Le message est clair, la candidate est sous tutelle de son mentor, elle est cooptée, il a désigné son successeur le message est clair. « Je m’inscris dans la continuité » on sent que la greffe a pris… On imagine Bernard :« tu leur expliques, c’est pas possible autrement, il faut continuer... » Des formules qui lui sont chères.

Les élus sont toujours anesthésiés, Delcros reprend «  il faut aller vite, on est allé vite, il faut continuer à aller vite . » ??? Aller vite pour qui, pour quoi ? Le discours est volontairement simple, simplifié pour  marquer des esprits considérés simples.

18h45 : élection sans surprise de la présidente. Personne ne bronche...

Proposition de la nouvelle présidente d’un bureau à 12 au lieu de 11, avec 1 membre et 11 vice présidents ; ce membre est BERNARD DELCROS !!! Clameurs dans la salle, président sans être président, bien joué !!!

Vote à l’unanimité moins une abstention, qu’attendent les élus pour réagir? La reconduction des vice-présidents s’enclenche comme une évidence .Fin de la séance, les rares spectateurs quittent la salle groggys, il faut dire que la réunion est quasi secrète. Aucune information préalable, convocation de 48 heures.

Samedi 9 septembre 7h le matin : journal la Montagne, imprimé avant 5 heures, compte rendu de l’élection. C’est vrai qu’on va vite finalement ...." 

Questions testu à propos du résultat des élections :

Présidence. Pour Ghislaine Pradel : 37 voix, 20 abstentions, 1 bulletin nul. Début de semblant de rébellion ?

Bureau. Pour les onze vice-présidents derrière Bernard Delcros : 57 voix et 1 abstention.

Peur du véritable président ou démission devant le véritable président ?

 

NB : corps de l'article adressé par nos envoyés spéciaux auto-proclamés (faites comme eux, n'hésitez pas à nous faire connaitre ce que vous savez). Titre et question de la rédaction de Testu. 

%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%

Avancer vite ? Enfumage là aussi...

Mariage en Pinatelle. 

26 août 2017 : le mariage chalinarguais s’est bien passé à Neussargue… retour sur l’entêtement de Bernard Delcros à rester au dessus des lois.

Le 14 août, la future mariée adressait une « saisine de l’administration par voie électronique » à la mairie déléguée de Chalinargues, à Bernard Delcros pour faire court.

Extrait de cet acte particulièrement étayé par arguments législatifs, règlementaires, rappel de faits…

« Ma question est la suivante : sur quelle base juridique et quelles dispositions réglementaires pouvez vous, Monsieur le Maire délégué, empêcher la célébration de notre mariage dans l'enceinte de l'ancienne Mairie de Chalinargues par Madame le Maire de la commune nouvelle Neussargues en Pinatelle ?

En dehors de tout cadre juridique, compte tenu de la liberté fondamentale que constitue la célébration d'un mariage, nous déplorons et regrettons très sincèrement que vous n'ayez ni compris ni respecté notre souhait de base : être mariés par Madame le Maire de la commune nouvelle sur le territoire de Chalinargues, dans le respect des aïeux et dans le respect de la famille du futur époux : xxxxxxxxx, famille historiquement implantée dans l'ancienne commune de Chalinargues. »

Je vous prie de bien vouloir m'adresser les accusés d'enregistrement et de réception de la présente demande conformément à la loi citée ci-dessus, et espère avoir une réponse à la question posée. »

16 août, contacts surréalistes. Bernard Delcros fait semblant de ne pas savoir de quoi il retourne, se réfugie derrière l’absence de la secrétaire en congés, propose, en langage jeune copain copine, une rencontre à son domicile personnel…

17 août, rencontre directe et beaucoup moins « chaleureuse » en mairie déléguée de Chalinargues. Toujours pas d’accusé de réception alors que la loi l’exige dans les 24 heures suivant l’expédition.

29 août, la secrétaire est rentrée de congés, l’accusé de réception est toujours bloqué dans l’ordinateur de Chalinargues. Les rumeurs les plus folles ont circulé à Chalinargues et à Saint Flour où, en sous préfecture, il s’est même raconté que la mariée n’était pas française, faute de papiers en règle !

30 août, ouf ! L’administration déléguée à Chalinargues de la Mairie de Neussargues en Pinatelle reconnaît avoir reçu, le 14 août, une saisine de l’administration par voie électronique. Bernard Delcros avait, légalement, 24 heures pour le faire, il a préféré attendre plus de 15 jours : on ne pourra pas l’accuser d’agir sans réfléchir sur les grands dossiers. Une fois de plus il a aménagé la loi à sa guise.

Question : il a jusqu’au 14 octobre pour répondre à la question posée. S’accordera-t-il, à nouveau, un délai extra légal devant la complexité de la réponse à fournir… qui pourrait se résumer à « j’ai fait le con… » !

%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%

Le rassemblement, enfin !

Emmanuel Macron voulait le rassemblement. Victoire électorale incontestable, rejet démocratique tout aussi incontestable : jamais les élus majoritaires à l'Assemblée n'avaient fait, en moyenne, un aussi petit score par rapport au nombre d'inscrits. 

En voulant enterrer le code du travail, garant de l'égalité des salariés devant la loi, il semble en passe de réussir le rassemblement des salariés contre ses ordonnances... n'est pas médecin du travail qui le déclare. 

Le cortège de la manifestation du 12 septembre, saint Apolinaire, ne pouvait pas passer devant l'ex permanence de Jacques Mézard sans faire un clin d'oeil à celui qui est devenu un des plus grands avaleurs de couleuvres par rapport à sa mission : veiller à la cohésion des territoires en laissant les métropoles manger la France périphérique. 

 

Cliquez pour agrandir. Enterrer le code du travail qui garantissait le respect des mêmes règles législatives de base pour tous, ne pouvait pas passer comme une lettre à la poste fermée dans la capitale du théâtre de rue.
Cliquez pour agrandir. Pensée émue lorsque le cortège, tiré par la CGT et tous les syndicats sauf la CFDT, est passé devant l'ex permanence d'un certain Jacques Mézard. A noter que FO Cantal a su dire non à FO national : le bon exemple à suivre pour les Républicains par rapport à Wauquiez, les Marcheurs par rapport à Macron et Bayrou, les socialistes par rapport à X, les insoumis par rapport à Mélenchon... quand les grands chefs perdent les pédales ?

%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%

Obsession.

Les couplets changent, le refrain reste le même. Pour sauver le centre-ville, il faut interdire l'accès de la bagnole et envoyer les consommateurs faire des kilomètres, en bagnole,  vers la Sablière, bac à sable imaginé par Souchon et Mézard pour construire un Carrefour... 

Dernière trouvaille : une piste cyclable, empruntée par personne, à la place d'une voie de circulation automobile qui évitait la queue aux moments de grande affluence entre le Conseil départemental et le Gravier. 

Cliquez pour agrandir. Merci à Serge Chauzy d'indiquer comment le(s) cycliste(s) attiré(s) par le bout de piste cyclable récemment dessiné à grands frais, peut emprunter celui-ci sans arriver de la voie de gauche, interdite aux vélos, du trottoir ou du passage clouté réservés, nous semble-t-il, aux piétons ?

%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%%

Oublié pendant les "travaux" divers et variés autour de la messagerie, un point de vue qui a sa place sur le blog : 

 

Do you speak English (parlavas patoes ?) 

St Flour, Festival des Hautes Terres.

Pendant plusieurs jours se sont succédés des groupes de musiciens professionnels et amateurs, le tout gratuitement ; ce qui n’est pas rien. Cette année, l’invité d’honneur était l’Ecosse. Le samedi soir, sur la grande scène de la Place d’Armes, deux groupes Ecossais nous ont donné leur musique. Des pros. Mais une chose m’a chagriné, c’est qu’ils se sont adressés à nous EN ANGLAIS ! Et sans personne pour traduire !

Je m’interroge sur cela. Pourquoi ces gens n’essaient même pas de dire quelques mots dans la langue du pays qui les accueille ? Comment est ce possible de ne pas avoir prévu un interprète ? Comme si tout le monde parlait anglais ! C’est la première fois que je vois des groupes de musiciens ne pas tenir compte de la langue du pays dans lequel ils jouent.

Juste après, sur les Allées jouait le groupe Traucaterme. Groupe qui se revendique Occitan. Et bien eux, ils ont parlé Français !

Le festival des Hautes Terres fut tout de même deux jours de plaisir.

Romega

Écrire un nouveau commentaire: (Cliquez ici)

123siteweb.fr
Caractères restants : 160
OK Envoi...

JACQUES | Réponse 09.10.2017 17.39

Dommage pour HTC , changer de président,trouver une vision plus démocrate aurait donner de l’oxygène,n'oublions pas après l'enfumage c'est l’asphyxie !!

Jean Mage maire de Condat | Réponse 22.09.2017 22.06

Le maire de Condat n'à jamais envisagé d'être candidat à la présidence de HTC il n'à pas besoin de ça pour être "desingue"comme vous dites par Bd

15 06.10.2017 11.33

il ne peut y avoir qu'un seul roi en delcrosie ceci expliquant peut-être votre désir de quitter HT ???

Shaman | Réponse 22.09.2017 12.30

Quel mépris de l' esprit de la loi de non cumul des mandats
Comment respecter un parlementaire qui agit de la sorte?
Plus de 50 élus amorphes INCROYABLE!

JACQUES | Réponse 22.09.2017 10.52

Le charretier en chef BD réussi un fois de plus l'enfumage de la communauté de hautes terres ! Bien joué et merci pour l'information .

alaska 06.10.2017 11.37

ou commencent à tousser du côté de Condat par exemple entendu sur Totem mais rien sur La Montagne, au hasard !!!

15 27.09.2017 16.26

Quelques enfumés commencent à avoir les yeux qui piquent ... à Murat notamment !!!

Alaska | Réponse 19.09.2017 15.32

En delcrosie le chef c'est BD un point c'est tout ! t'as pigée GiGi !

Voir tous les commentaires

Commentaires

24.10 | 19:16

Vivement que le projet de la sablière vois enfin le jour !! Centre ville trop chère, aucune concurrence !

...
17.10 | 11:40

Bonjour bravo pour votre reportage ...pour la gare de st flour, la nouvelle est vraie...il suffit de vérifier auprés du chef de gare...suite au prochain numéro.

...
16.10 | 18:37

Malheureusement l'éolien industriel ne marche pas. Peut-être de petites unités perso pourraient être une solution, couplées à d'autres sources et des économies

...
16.10 | 13:09

Mais mes amis CARREFOUR c'est du pipo , le géant du discount allemand s'installe ET CONSTRUIT à côté de Casino et personne n'en parle.......

...
Vous aimez cette page